Le

Alfa Romeo : le programme 2014-2018

Alfa Romeo 4C Spider - 3

Plan stratégique du groupe Fiat-Chrysler pour 2014-2018, suite. Après la maison mère, coup de projecteur sur Alfa Romeo. Les annonces concernant la marque au trèfle étaient les plus attendues. Il faut dire que la firme basée à Turin est au plus bas mais que Sergio Marchionne croit énormément en son potentiel. Cinq milliards d’euros devraient être investis d’ici 2018. En espérant que tout ne tombe pas à l’eau une fois de plus (de trop).

Cette fois sera t-elle la bonne ? Fiat se montre de nouveau très ambitieux pour Alfa Romeo. Mais depuis huit ans, les promesses non tenues par le constructeur italien sont nombreuses. Par exemple, en 2006, on nous annonçait le lancement d’une 169 en 2009 et d’un SUV en 2010. En 2010, on nous promettait la remplaçante de la 159 pour 2012, un Spyder et une MiTo 5 portes pour 2013 ou un gros crossover pour 2014 ! Aucune de ces voitures n’existe aujourd’hui.

Voilà pourquoi on reste méfiant face à ce nouveau plan produit qui contient huit nouveautés, même si cette fois, Fiat semble avoir tiré les leçons du passé et va vraiment se pencher sur le sort du biscione. Si Alfa s’est petit à petit enfoncé, c’est parce que Fiat a été très occupé par le rachat du groupe Chrysler. La maison mère s’est d’abord concentrée sur la relance de l’américain, mal en point et qui avait des perspectives de croissance bien plus intéressantes que celles d’Alfa Romeo, concentré sur un marché européen en panne.

Mais le tour d’Alfa est enfin venu. Sergio Marchionne veut faire d’Alfa LA marque premium italienne, l’équivalent transalpin de BMW. Dans la présentation de son projet, le trèfle a longuement mis en avant son glorieux passé. L’auto qui a remporté le premier championnat du monde de Formule 1 était une Alfa Romeo. Une manière de prouver la légitimité de la démarche.

L’italien n’a pas caché le fait que de nombreuses erreurs ont été commises depuis le rachat par Fiat. Mais Alfa repart quasiment de zéro. Cinq milliards d’euros seront investis, l’équipe du bureau d’études sera renforcée (avec 200 ingénieurs de plus, pour un total de 600) et la firme sera plus autonome au sein du groupe FCA.

En 2013, la marque a vendu 74.000 autos. L’objectif est d’atteindre dès 2018 la barre des 400.000 ! Pour cela, la gamme va être revue de fond en comble. Le point de départ du renouveau sera la Giulia, rivale de la BMW Série 3, qui sera proposée en berline et en break. L’auto sera lancée fin 2015. Elle reposera sur une nouvelle plate-forme, avec roues arrière motrices. Entre 2016 et 2018, Alfa renouvellera sa Giulietta. Il lancera aussi une nouvelle routière, deux SUV et un nouveau petit Spyder.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire