Le

L’Audi RS5 ose le diesel !

Audi RS5 TDI - 8

Voilà qui ne va pas plaire aux puristes. La marque aux anneaux dévoile le premier modèle RS diesel de son histoire. Pour l’instant, ce n’est qu’un concept mais il y a de grandes chances qu’Audi ose bientôt la super-sportive gazolée. Ce qui serait au final logique dans la mesure où elle gagne au Mans avec ce carburant.

Quand on enchaine les victoires dans la plus prestigieuse course d’endurance avec des prototypes qui fonctionnent au gazole, il n’y a rien d’anormal à réfléchir à une RS TDI. Audi avait déjà osé imaginer une R8 dotée d’un V10 TDI mais elle n’a jamais été industrialisée.

L’année dernière, la firme allemande a fait un premier pas en commercialisant le SQ5 doté d’un V6 TDI 313 ch. La RS diesel semble donc toute proche. Audi prépare les esprits avec cette étude basée sur le coupé A5.

A la place du V8 essence 450 ch, on trouve un V6 3.0 TDI de 385 ch. Il est équipé de trois turbos. Les deux premiers sont montés de manière classique, l’un est dédié aux bas régimes, l’autre aux hauts régimes. Mais Audi innove pour gommer le fameux creux des diesel lors des très bas régimes. Il a installé un troisième turbocompresseur qui fonctionne avec un moteur électrique. Il est donc indépendant du régime du moteur thermique et permet d’effacer complètement le temps de réponse. Le couple maxi est de 750 Nm !

De quoi obtenir des performances meilleures que le V8 essence puisqu’il faut 4 secondes pour passer de 0 à 100 km/h, soit deux dixièmes de moins. La vitesse de pointe est de 280 km/h. Et selon Audi, la consommation serait divisée par deux ! L’auto serait homologuée en cycle mixte à 5 litres aux 100 km. On irait donc moins souvent à la pompe mais tout aussi vite !

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire