Le

Audi RS7 Sportback restylée

Audi RS7 Sportback 2014 - 2

La semaine dernière, nous vous avons présenté la « nouvelle » A7. Mais une déclinaison n’avait pas été montrée par la marque aux anneaux dans sa version restylée : la super-sportive RS7. C’est aujourd’hui chose faite.

Dans la gamme A7, les amateurs de performances peuvent se faire plaisir avec la S7, dont le V8 vient de passer de 420 à 450 chevaux. Mais pour ceux qui trouvent que ce n’est pas assez, il y a la RS7. Dotée elle aussi d’un bloc huit cylindres, elle propose 560 ch ! Audi n’a cependant pas voulu aller plus loin à l’occasion de ce restylage. La puissance ne bouge donc pas.

Le moteur développe un couple maximal de 700 Nm, disponible entre 1.750 et 5.500 tr/min. Le 0 à 100 km/h est réalisé en 3,9 secondes. La vitesse maxi est bridée électroniquement à 250 km/h. Mais en option, on peut relever la limite à 280 voire 305 km/h ! La consommation en cycle mixte baisse légèrement, passant de 9,8 à 9,5 litres.

La RS7 adopte la technologie « cylinder on demande » : lors des faibles charges, seuls quatre cylindres sur huit sont utilisés. La transmission intégrale Quattro est de série. En option, on peut avoir un différentiel central sur le train arrière. La boîte de vitesses est une tiptronic à 8 rapports.

Les changements concernent essentiellement le look extérieur de la voiture… et il faut se concentrer pour voir ce qui évolue ! On remarque surtout les nouvelles optiques, plus fines, avec une signature lumineuse inédite. En option, on peut avoir des projecteurs Matrix LED, qui font évoluer en permanence l’éclairage pour ne pas éblouir les autres usagers de la route. Ils sont associés à des clignotants dynamiques. La calandre a été redessinée, ses contours sont plus anguleux. A l’arrière, on note un nouvel habillage pour les feux. Comme sur toutes les RS, les rétroviseurs sont argentés. Un monogramme Quattro peut prendre place dans la Singleframe.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire