Le

Audi S1 – Salon Genève 2014

Audi S1 - 4

Assez curieusement, la gamme régulière de l’A1 ne comportait pas encore de version sportive. On précise « régulière » car la firme aux anneaux a bien proposé une déclinaison turbulente de sa citadine, mais en série très limitée à un tarif exorbitant. L’impair est aujourd’hui réparé avec cette S1 de 230 ch.

Les choix d’Audi sont plein de mystères. D’habitude, la marque allemande lance une version vitaminée S de quasiment tous ses modèles rapidement après leur sortie. Mais l’A1 n’y a pas eu droit. Etonnant dans la mesure où les citadines sportives n’ont jamais autant eu la côte, avec en tête de gondole la Mini, rivale numéro 1 de l’A1. Il y a bien eu une Quattro de 256 ch mais fabriquée à 333 exemplaires seulement. Mais pas l’ombre d’une version « classique ».

Cet oubli est enfin réparé à l’occasion du restylage de l’auto, qui fête ses quatre ans. La firme germanique se fait pardonner en soignant la fiche technique de cette S1. Sous le capot, on trouve un quatre cylindres 2.0 turbo, qui développe une puissance de 231 ch. Le bloc est associé à une boîte manuelle à 6 rapports. Le couple annoncé est de 370 Nm. En vraie Audi musclée, ce modèle est doté d’une transmission intégrale, un fait encore unique dans la catégorie. Le système intègre un viscocoupleur Haldex pour répartir la puissance entre les roues avant et arrière. La vitesse maxi est limitée à 250 km/h. Le 0 à 100 km/h est réalisé en 5,8 secondes.

Le look est aussi revu. La S1 inaugure les nouvelles optiques de la famille A1, avec une partie inférieure redessinée (si, si, on a bien vérifié). Sur ce modèle, les projecteurs xénon montrent un original liseré rouge. Une future marque de fabrique des « S » ? Toujours au niveau de la face avant, la S1 adopte une calandre à lamelles noires et les prises d’air se font plus anguleuses. A l’arrière, on remarque un nouvel agencement de l’intérieur des feux (qui sera étendu à toute la gamme), un becquet et un diffuseur intégrant quatre sorties d’échappement. Une partie du hayon est peinte en noir, une couleur que l’on retrouve au niveau du toit et des montants. D’inédites jantes de 18 pouces complètent la panoplie. L’auto sera proposée en 3 ou 5 portes.

A bord, Audi a juste modifié la décoration. Sur le modèle utilisé pour les premières images officielles, on observe un cerclage des aérateurs rouges et un élément autour du levier de vitesse couleur carrosserie. Les sièges sport adoptent des surpiqûres de la même teinte.

L’auto sera commercialisée en France en mai. Les tarifs sont les suivants : 33 900 € pour la 3 portes, 34 800 € pour la Sportback. Avec des rejets de CO2 de 162 g/km, l’auto est touchée par un malus de 2 200 €.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire