Le

Audi TT Quattro Sport Concept : un 2.0 de 420 ch !

Audi TT Quattro Sport Concept - 9

Jusqu’où ira le downsizing ? Après Mercedes qui a inauguré sur sa Classe A 45 AMG un  2.0 Turbo de 360 ch, voici Audi qui dévoile un TT Quattro Sport Concept doté d’un moteur similaire, mais affichant 420 ch ! 

C’est un nouveau record pour cette cylindrée. Ce bloc affiche ainsi 210 ch par litre, c’est plus que sur la R18 qui a gagné les 24 heures du Mans en 2001, sur laquelle la marque avait combiné pour la première fois la suralimentation par turbocompresseur et l’injection directe d’essence.

Ce 2.0 délivre un couple de 450 Nm entre 2400 et 6300 tr/min et propose plus de 300 Nm dès 1900 tr/min. La marque aux anneaux promet que ce moteur réagit spontanément jusqu’à sa limite de bridage à 7200 tr/min. La puissance est transmise aux quatre roues via l’incontournable transmission intégrale Quattro. La boîte de vitesses est une robotisée double embrayage S Tronic.

Avec un poids à vide de 1 344 kg, on a un rapport séduisant de 3,2 kg par cheval. La répartition des masses est la suivante : 54 % sur l’avant, 46 % sur l’arrière. Le 0 à 100 est réalisé en 3,7 secondes. Pas de donnée pour la vitesse maxi.

Le contrôle électronique de stabilisation peut-être désactivé en partie ou en totalité. Pour une meilleure efficacité dans les virages, ce TT est équipé d’une commande de couple à sélection de roue. En cas de besoin, le couple peut être reporté des roues intérieures au virage vers les roues extérieures. La voiture tourne ainsi légèrement vers l’intérieur du virage pour un passage plus précis et rapide dans la courbe.

Le look a été modifié par rapport à un TT « classique ». La calandre Singleframe et les prises d’air agrandies sont pourvues d’une grille en nid d’abeilles. Les jantes de 20 pouces à fixation centrale sont chaussées de pneu semi-slick. Plusieurs éléments aérodynamiques sont réalisés en plastique renforcé de fibres de carbone : lame avant, jupes latérales, diffuseur arrière. Les passages de roues sont déportés vers l’extérieur de 30 mm par rapport à la voiture de série. Au niveau de la poupe, on remarque des sorties d’air sous les optiques et un immense aileron fixé à la malle.

A l’intérieur, de nombreux éléments typés confort ont été retirés pour faire baisser le poids. Par exemple, sur les portières, les reposes-bras et les haut-parleurs ont été enlevés. Conducteur et passager prennent place dans des baquets de compétition placés bas et équipés de ceintures quatre points. Deux casques sont cachés dans le coffre. Le volant accueille le bouton de démarrage.

Pour l’instant ce n’est qu’un concept, mais il y a de fortes chances que celui-ci soit un avant-goût de la déclinaison RS du TT troisième génération.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire