Le

Auriez-vous réussi l’épreuve du code de la route en 1921 ?

code de la route

Avoir son code aujourd’hui, c’est presque trop facile. Certes, les véhicules et la circulation ne cessent d’évoluer, mais avec eux tous les moyens qui permettent de réviser son code. En 1921, c’était autre chose.

L’automobile a bien évolué

Pour s’en persuader, il suffit de consulter l’histoire de l’automobile sur Wikipédia. Les premières voitures en série ne sont sorties des usines Citroën qu’au début du 20ème siècle, juste avant la naissance du permis de conduire. Passer son permis de conduire, à l’époque, cela ne devait pas être une sinécure.

Pourtant des voitures, il en roulait encore peu, et la circulation était très fluide. Pas question d’embouteillages, ni d’autoroutes d’ailleurs. Il faut dire que les véhicules ne roulaient pas à plus de 50 km/heure… La Citroën 5 HP Coupé Docteur de 1923 était donnée pour maximum 60 km/heure, avec ses 11 chevaux.

L’évolution du Code de la Route en près de 100 ans

Le Code de la Route 2016 a beaucoup fait gloser avec ses 1000 nouvelles questions. L’avantage de l’apprenti conducteur des années 20 est que le Code de la Route de l’époque comportait probablement moins de questions.

Le site LesFurets.com, en collaboration avec les Codes Rousseau, a mis en place un quizz pour tester le Code de la Route de 1921. Parmi les questions, quelques-unes sont pour le moins saugrenues, et les réponses souvent tout aussi folles.

Si les années 20 nous étaient contées…

Les motards seraient ravis de savoir, par exemple, qu’au début du 20ème siècle, les motos n’étaient pas considérées différemment des voitures. Quant aux chauffeurs de bus, ils devaient répondre de leurs « bonne vie et mœurs ». Nombreux seraient recalés aujourd’hui.

Le pire n’est sans doute pas là. Il faut savoir en effet que le Code de la Route de 1921, dans ses sept chapitres, concernait tous les véhicules, quels qu’ils soient. Il comportait des mesures spécifiques pour certains véhicules qui n’ont rien à voir avec nos voitures : véhicules attelés, transport public, etc. Même les piétons avaient leur chapitre !

Laisser un commentaire