Le

Une auto de Google se photographie en excès de vitesse

Capture écran Google Street View

Les anecdotes découlant des photos prises par Google pour l’application Street View ne manquent pas. La dernière en date fait bien sourire : une des autos utilisées pour les prises de vues s’est immortalisée en flagrant délit d’excès de vitesse ! 

Google Street View a ses défenseurs et ses détracteurs. Ces derniers pointent du doigt l’atteinte à la vie privée qui peut être faite avec ces clichés d’une belle précision. On peut voir  facilement et nettement sur le Web sa maison, son jardin, sa voiture… De plus en plus de personnes demandent le retrait de clichés qui posent problème, souvent pour des situations cocasses (quand on vous voit vous soulager contre un arbre par exemple..).

Mais tout prendre en photo peut aussi avoir des risques pour Google ! Plus précisément, pour les conducteurs des autos qui immortalisent les paysages. L’un de ceux-ci vient d’être pris la main dans le sac après son passage sur une petite route islandaise en août 2013. Dans le hameau de Laugar, situé au nord du pays, on distingue sur la photo un radar pédagogique qui indique que le véhicule roule à 69 km/h. Or, la vitesse à cet endroit est limitée à 50 km/h, c’est d’ailleurs écrit au sol ! A l’instant où l’on écrit ces lignes, le cliché est encore visible sur Street View. Et le pire, c’est que l’on constate qu’il y a un panneau de signalisation une centaine de mètres avant le radar !

L’histoire reste amusante. Bien plus que les derniers couacs qui impliquaient des autos Google. En janvier dernier par exemple, l’américain avait démenti qu’une de ses voitures était mêlée à la mort d’un âne sur une route du Botswana, alors que l’on voyait l’animal débout sur une image puis couché sur une autre.

Image : capture d’écran Google Street View

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire