Le

Auto : les mauvaises nouvelles pour 2014

Chaque nouvelle année apporte son lot de mauvaises surprises. Malheureusement, l’automobile n’échappe pas à la règle. Nous faisons le point sur les infos… dont on se passerait bien !

Radars : toujours plus redoutables

Une année, un nouveau type de radars. Après ceux surveillant des portions de route, nommés tronçons, et les mobiles-mobiles, embarqués dans des voitures banalisées plongées au cœur de la circulation, voici les radars de chantiers. Ce sont des petits dispositifs facilement transportables, qui seront installés dans les zones de travaux, où la limitation de vitesse est toujours réduite. Et si vous parcourez beaucoup de kilomètres, vous savez que ce sont les limitations les plus difficiles à respecter !

Petit point positif, à la fin de l’année, il ne devrait pas y avoir plus de radars qu’aujourd’hui. 4.300 dispositifs seront installés sur les routes. Mais l’Etat va moderniser le parc en remplaçant un certain nombre de radars hiboux (placés dans les autos garées au bord de la route) et de cabines classiques par des mobiles-mobiles, des tronçons et des feux rouges.

Péages

C’est une tradition dont on se passerait bien. Chaque 1er février, les tarifs des péages sont revus à la hausse. En 2014, les prix autoroutiers augmenteront en moyenne de 1,14 %. L’Etat insiste sur le fait que cette hausse est la plus faible depuis dix ans… Une fois de plus la facture va donc s’alourdir sur tout le territoire, avec des différences selon les sociétés. Pour Paris Normandie, la hausse est contenue à 0,7 %, tandis qu’ASF a la main un peu plus lourde avec + 1,6 %. Dans tous les cas, l’explication est la même : inflation naturelle et nouvelle TVA à 20 %.

Un malus de plus en plus sévère

Le nouveau barème du bonus écologique, moins généreux, avait été mis en place dès le 1er novembre 2013. Le malus version 2014 est entré en vigueur le 1er janvier. Et c’est un nouveau tour de vis, avec des taxes qui augmentent de 33 à 150 % selon les tranches ! Les véhicules seront touchés à partir de 131 grammes de C02 par kilomètre. Voici le détail des nouveaux seuils :

De 131 à 135 g : 150 €, de 136 à 140 g : 250 €, de 141 à 145 g : 500 €, de 146 à 150 g : 900 €, de 151 à 155 g : 1 600 €, de 156 à 175 g : 2.200 €, de 176 à 180 g : 3.000 €, de 181 à 185 g : 4 000 €, de 191 à 200 g : 6.500 €, plus de 200 g : 8.000 €

PV : toujours plus, le mauvais stationnement plus cher

En 2013, près de neuf millions de PV ont été envoyés à travers la France. Et la loi de finance 2014 prévoit 400 000 lettres de plus cette année ! Il sera beaucoup question d’amendes pour mauvais stationnement, avec la généralisation du PV électronique pour ce genre d’infraction. Et les prix risquent d’augmenter, l’amendement dépénalisant le stationnement ayant été adopté. Autrement dit, le maire pourra choisir lui même le montant de la contravention, qui était pour l’instant unique, à 17 euros. Il faut donc s’attendre à de fortes hausses dans les grandes villes. Mais d’un autre côté, l’amende pourrait baisser dans les villages.

Mauvaise surprise en 2014, contester un retrait de point sera plus compliqué. Après un premier recours devant le tribunal administratif, on ne pourra pas faire appel de la décision si celle-ci ne nous convient pas. Il faudra aller directement devant le Conseil d’Etat.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire