Le

Autoroute : évitez les mauvais comportements

Autoroute

Pour des millions d’automobilistes, les vacances d’été commencent par un trajet via l’autoroute. Si c’est sur ce type de route que l’on recense le moins d’accidents mortels, les mauvaises habitudes ne manquent pas, comme le montre le troisième Observatoire des Comportements sur Autoroute publié par le Groupe Sanef.

Premier élément analysé : l’utilisation du clignotant. Bonne nouvelle il y a du mieux : en 2014, selon Sanef, 3/4 des conducteurs clignotent au moment de dépasser contre 59 % en 2013. Pour se rabattre, 2/3 des automobilistes n’utilisaient pas le clignotant en 2013. Ils sont désormais plus de la moitié à le faire. Il y a donc du mieux même si pour dépasser, tout le monde devrait clignoter !

Ensuite, selon Sanef, la vitesse moyenne pour les véhicules légers est la même depuis trois ans : 127 km/h. 36 % des automobilistes roulent à plus de 130 km/h, contre 39 %. La part de ceux qui sont à plus de 150 km/h ne change pas : 3 %. La Sanef pointe aussi du doigt l’utilisation abusive de la voie du milieu. 37 % des conducteurs roulent au centre alors que la voie de droite est libre. Une situation dangereuse qui peut ammener d’autres véhicules à dépasser de façon hasardeuse. Dès que possible, il faut donc se rabattre !

Du côté du respect des distances de sécurité, les résultats sont stables par rapport à l’année dernière. Pour rappel il faut laisser un espace avec le véhicule qui vous précède d’au moins deux secondes, soit une centaine de mètres. Sur la voie de droite, 16 % des conducteurs ne respectent pas la bonne distance de sécurité. La proportion est de 28 % au milieu et de 21 % à gauche.

Enfin, la Sanef a étudié les comportements dans les zones de chantier. 37 % des conducteurs ne respectent pas la limitation de 90 km/h dans ces zones. 6 % sont même à plus de 120. 58 % des véhicules ne respectent pas les distances de sécurité et Seuls 25 % des automobilistes signalent leur changement de file avec le clignotant avant la zone de travaux.

On vous rappelle aussi qu’il faut faire une pause dès les premiers signes de fatigue.

Photo F.FERRIERE Droits réservés

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire