Le

Autoroutes : les prix n’augmenteront pas le 1er février

Autoroute

Bonne nouvelle : les prix aux barrières de péage ne vont pas augmenter samedi. Le gouvernement a décidé de geler les tarifs, qui sont traditionnellement revus chaque 1er février. Mais une hausse au cours de l’année n’est pas à exclure.

Augmentera, augmentera pas ? Depuis la privatisation des autoroutes, la réponse ne faisait jamais aucun doute. Mais pour l’année 2015, elle était bien plus incertaine, le gouvernement ayant enfin décidé de se pencher sur la question… pour la simple et bonne raison qu’il sentait de plus en plus la grogne monter chez les automobilistes.

Si les autoroutes appartiennent à des entreprises privées, la hausse annuelle de leurs tarifs est validée par l’Etat. Celui-ci était donc concerné et pouvait agir. Il aurait pu remettre en cause les contrats des sociétés concessionnaires. Mais il avait jusqu’au 31 décembre pour le faire et a préféré se laisser du temps afin de réfléchir à cette éventualité.

Pour cela, le Premier Ministre a proposé « la mise en place d’un groupe de travail sur l’avenir des concessions autoroutières ». Celui-ci sera chargé d’examiner les deux scénarios possibles : la renégociation des contrats ou leur résiliation. L’Etat est clair : il veut une meilleure régulation des péages, un encadrement plus strict des profits des sociétés et leur participation accrue au financement des infrastructures de transport du pays.

L’Etat a donc décidé de geler les tarifs jusqu’à la fin des travaux de ce groupe, qui fera un premier bilan d’ici fin février. Rien n’empêche donc une augmentation par la suite, une fois que tout ce petit monde se sera mis d’accord. Pour rappel, les sociétés concessionnaires avaient demandé une hausse des prix de 1,07 %.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire