Le

Bentley Flying Spur : avec un petit V8

Bentley Flying Spur V8 - 3

La limousine dérivée de la Continental était uniquement proposée avec un W12 biturbo de 560 ch. Pour capter une nouvelle clientèle, la marque britannique glisse sous le capot de la Flying Spur un V8 4 litres, lui aussi à double suralimentation.

Ce moteur libère une puissance de 507 ch et un couple maxi de 660 Nm disponible dès 1750 tr/min. Il est associé à une boîte automatique 8 rapports et à une transmission intégrale. Bentley annonce une vitesse maximale de 295 km/h et le 0 à 100 km/h est réalisé en 5,2 secondes.

La Flying Spur V8 affiche une consommation en cycle mixte de 10,9 litres aux 100 km. L’autonomie maximale serait de 840 km. Pour économiser son carburant, l’auto est équipée de la récupération d’énergie au freinage et d’une fonction de désactivation des cylindres lors des faibles charges.

Un œil très averti arrivera à distinguer une V8 d’une W12. La nouvelle venue adopte des embouts d’échappement en forme de 8 allongé, subtile référence au moteur. La grille de la prise d’air à l’avant est peinte en noir. L’auto est dotée de jantes 19 pouces. Sept couleurs de carrosserie sont proposées.

A bord, Bentley offre le choix entre quatre teintes. La V8 est dotée de placages en bois « Dark Fiddleback Eucalyptus ». La banquette arrière peut accueillir trois personnes. Dans la liste des équipements, on trouve une télécommande à écran tactile cachée dans la console centrale qui permet à tous de contrôler les systèmes de climatisation et d’infodivertissement. Pour un confort idéal, la suspension pneumatique est de série.

Les livraisons débuteront au printemps. Le prix n’a pas été dévoilé. Il devrait être inférieur à celui de la W12 (affichée 181 000 €) d’environ dix ou quinze mille euros.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire