Le

Le bilan 2013 des PV

Alcool au volant

L’observatoire national ministériel de la sécurité routière a publié le bilan des infractions relevées par les forces de police et de gendarmerie nationale en 2013, année où la mortalité routière a atteint un plus bas historique.

Surprise, contrairement à ce qu’on pourrait croire, le volume total des infractions (délits et contraventions) au code de la route est en baisse de 7 % par rapport à 2012. Leur nombre est très exactement de 24.494.010. Voilà qui étonnera ceux qui pensent qu’il y a toujours plus de répression et de machines à fric au bord des routes. Certains avancent quand même que cette diminution s’expliquerait en grande partie par le nombre de plus en plus important de radars automatiques en panne. Les premières cabines ont été installées il y a dix ans…

La vitesse reste bien évidemment la première cause des sanctions, avec 11,5 millions de PV, dont 10,6 millions envoyés suite à un flash de cabine. Les radars automatiques relèvent ainsi 92 % des infractions à la vitesse (et 48,5 % des infractions au code de la route). Seconde origine des amendes : le stationnement, avec plus de 8,5 millions de contraventions. Vient ensuite le non respect des règles de conduite (téléphone au volant, sens interdit), avec un peu plus d’un million de PV. 101.864 infractions liées à l’alcool au taux contraventionnel (0,5 à 0,8 g/l de sang) ont été constatées. Avec un taux supérieur, c’est un délit (148.209 en 2013).

Le nombre de points retirés en 2013 s’établit à 13.526.141, soit une baisse de 5,7 % par rapport à 2012. 85.189 permis ont été invalidés suite à un solde de points nul (- 5,5 %). Mais près de 2,5 millions d’automobilistes ont récupéré leurs 12 points après trois ans sans infraction.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire