Le

BMW Série 2 : moins de 100 g/km de C02

BMW Série 2

Chez BMW, on n’est pas du genre à attendre le restylage ou le renouvellement d’un modèle pour mettre à jour la gamme de motorisations. S’il y a moyen de faire mieux tout de suite, on le fait. Exemple avec la BMW 220d, qui change de bloc alors qu’elle a été lancée en début d’année !

Le nouveau petit coupé de BMW, la Série 2 (qui vient tout juste d’être déclinée en cabriolet), est en vente en France depuis le printemps. Trois versions diesel sont actuellement disponibles : 218d, 220d et 225d. Mais le modèle intermédiaire change déjà de moteur !

Il s’agit toujours d’un quatre cylindres 2.0 mais la puissance passe de 184 à 190 ch et le couple maxi gagne 20 Nm à 400 Nm. Le nouveau bloc est plus léger et BMW le promet plus silencieux. Le Stop and Start est évidemment de la partie. Ce 2.0 est associé à une nouvelle boîte manuelle à 6 rapports. Une transmission automatique 8 rapports est disponible en option. Grâce aux quelques chevaux en plus, les performances sont légèrement améliorées avec un gain de 0,1 seconde sur l’exercice du 0 à 100 km/h (oui ce n’est pas énorme mais avec 6 ch de plus, il ne fallait pas espérer mieux). Avec la boîte auto, il faut 7 secondes pour atteindre les 100 km/h (7,1 secondes avec la manuelle).

Il y a aussi du mieux du côté des consommations, qui sont réduites de 0,4 l/100 km. Cela représente un gain de 12 g/km de C02. En fonction des modèles (boîte, jantes…), la 220d demande entre 3,8 et 4,4 l/100 km et rejette de 99 à 115 g/km de C02. L’auto est ainsi dans la zone neutre du bonus/malus. BMW n’a pas encore indiqué si les tarifs de cette version vont évoluer. Pour l’instant, une 220d coûte au minimum 34.300 €.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire