Le

BMW M4 DTM Champion Edition

BMW M4 DTM Champion Edition

BMW vient de remporter le titre « pilotes » du championnat allemand de voitures de tourisme, le DTM. La marque allemande fête cela avec une édition très limitée de sa M4.

Première année de participation pour la M4 en DTM, qui avait pris la relève de la M3, et premier sacre. Au volant du coupé allemand, dont la version civile est arrivée dans les concessions en début d’année, Marco Wittmann a terminé en tête du classement des pilotes (le titre constructeur est revenu à Audi, qui aligne des RS5).

La marque à l’hélice se devait de fêter cela avec le modèle de série. BMW n’a pas perdu de temps et a dévoilé le soir de la dernière course de la saison, qui s’est déroulée à Hockenheim, la M4 DTM Champion Edition. L’auto ne sera produite qu’à 23 exemplaires. Un tout petit nombre qui n’a pas été choisi au hasard : il s’agit du numéro de course de Marco Wittman.

Petite déception : BMW s’est juste contenté de revoir la décoration de l’auto. La marque n’a pas souhaité mettre au point une version plus radicale de la M4, à la puissance plus élevée ou au kit carrosserie plus typé « course ». On remarque des stickers à divers endroits de la carrosserie, notamment sur le capot avec des bandes colorées sur fond noir mat, un détail que l’on retrouve sur la malle. Les naseaux de la calandre sont cerclés en orange. A l’intérieur, l’une des rares différences est la présence de la signature du pilote sur le bandeau de décoration de la planche de bord. Le volant est en Alcantara.

Sous le capot, on trouve donc toujours un six cylindres double turbo de 431 ch, qui permet de passer de 0 à 100 km/h en 4,1 secondes. Les clients de ce modèle, logiquement réservé à l’Allemagne, seront invités à s’entraîner sur le mythique circuit du Nürburgring, en compagnie de Marco Wittmann.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire