Le

BMW Série 2 : voici le cabriolet

BMW Série 2 Cabriolet - 11

Avec ce nouveau petit cabriolet, BMW nous donne envie de déjà repartir en vacances au bord de la mer (remarquez, c’est encore possible avec le soleil qui brille en ce moment sur la France). Dotée d’une capote en toile, la Série 2 découvrable fait dans le traditionnel.

La Série 1 Cabriolet ayant été un succès, avec plus de 130.000 exemplaires vendus dans le monde, il est logique que BMW lui donne une suite. Comme le Coupé, le nouveau petit cabriolet de la marque s’émancipe avec l’appellation Série 2. Il reste fidèle à la capote en toile souple, qui se replie de manière entièrement automatique en 20 secondes. On peut effectuer la manœuvre en roulant jusqu’à 50 km/h. Pratique en cas d’averse imprévue.

La capote souple est une solution moins onéreuse que le toit rigide escamotable… et permet de dessiner une auto plus élégante, sans arrière-train proéminent. La silhouette est parfaitement équilibrée et la capote est bien cachée une fois repliée. De série, elle est noire et peut en option être anthracite ou marron. Par rapport à celle de la Série 1, elle gagne une couche d’isolant. Le bilan sonore dans l’habitacle devrait être meilleur. L’auto mesure 4,43 mètres de longueur.

Fort logiquement, BMW a repris le design du coupé pour les parties avant et arrière. A bord aussi, pas de changement. En mode fermé, le coffre a un volume de 335 litres. Il tombe à 280 litres en mode ouvert. L’auto sera plus pratique avec une trappe entre la malle et l’habitacle agrandie.

La Série 2 Cabriolet débutera sa carrière avec quatre motorisations. Les inconditionnels du diesel iront vers la 220d de 190 ch. Les amateurs d’essence auront le choix entre la 220i 184 ch, la 228i 245 ch et la M235i dotée d’un six cylindres 3.0 de 326 ch. Une version d’accès 218i avec un petit trois cylindres essence 1.5 136 ch sera lancée par la suite. Avec ce moteur, le prix de base sera de 34.350 €. La M235i culmine à 52.900 €.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire