Le

La C4 Cactus en version Police Municipale !

Citroën C4 Cactus Police Municipale

En ce moment à Paris se déroule le Salon des Maires et des Collectivités locales. Une sorte de gigantesque supermarché pour l’aménagement des villes et des villages, où l’on trouve de tout : équipements sportifs, éclairage urbain, toilettes publiques… Il y a même des voitures, comme cette C4 Cactus Police Municipale.

Allez vous bientôt voir passer dans les rues de votre commune cette Cactus ? Elle vient d’être présentée par le constructeur aux chevrons au Salon des Maires, ouvert depuis ce matin et jusqu’à jeudi. Citroën souhaite séduire les édiles avec son nouveau porte-drapeau, arrivé dans les concessions il y a quelques mois.

Pour convaincre, la marque française met en avant les faibles coûts d’utilisation du modèle. Sous le capot, un bloc diesel e-HDI de 92 chevaux, allié à une boîte automatique ETG6. La consommation en cycle mixte est de seulement 3,5 l//100 km et les rejets de CO2 sont de 92 g/km.

Pour attirer les maires de zones rurales, cette Cactus est munie de la motricité renforcée réalisée par l’entreprise Poclain (intégration d’un différentiel à glissement limité, de protections sous le moteur et la caisse, utilisation de pneumatiques tous chemins et élévation de la garde au sol). L’auto peut donc s’aventurer en dehors du bitume, une bonne chose pour les gardes champêtres.

Le changement le plus visible à l’extérieur est la barre de gyrophares sur le toit. On trouve aussi des autocollants spécifiques. Dommage que Citroën n’ait pas mieux pioché dans le catalogue de personnalisation pour proposer un Cactus plus coloré, qui mettrait un peu de gaieté dans le paysage urbain !

Pas sûr que ce modèle inspire autant la sympathie que les versions « classiques ».

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire