Le

Citroën DS 4 : du nouveau

Citroën DS4

DS ne parle pas encore de restylage. Mais la compacte de la marque premium de PSA bénéficie d’une importante mise à jour de sa gamme de moteurs. Il y a aussi quelques nouveautés du côté de l’équipement.

> Un nouveau moteur essence

Après avoir reçu le 3 cylindres PureTech 130 ch en décembre, la DS 4 adopte le bloc THP 165 ch. Uniquement disponible avec la nouvelle boîte de vitesses automatique 6 rapports EAT6, il consomme selon DS 5,5 l/100 km, une valeur en baisse de 29 % par rapport au THP 160 remplacé. Avec 130 g/km de C02, il échappe au malus. Les prix : 28.700 € en So Chic et 32.300 en Sport Chic. A noter que le THP 200 est toujours au programme.

> Deux nouveaux diesel

La DS 4 met à jour son offre de gros moteurs diesel. Le HDi 135 ch est remplacé par le BlueHDi 150 ch. Le couple progresse de 50 Nm (à 270 Nm) mais les émissions et consommations baissent de plus de 20 % (avec désormais 3,9 l/100 km et 100 g/km de C02). Les prix : 29.750 € en So Chic et 33.150 € en Sport Chic.

Surtout la DS4 monte en gamme avec le nouveau BlueHDi de 180 ch, associé à la boîte EAT6. Le couple est de 400 Nm, l’une des meilleures valeurs de la catégorie (4,3 l/100 km, 113 g/km de CO2). Les prix : 32.200 € en So Chic et 35.600 € en Sport Chic.

> Deux nouveaux équipements

La DS 4 enrichit sa dotation. Comme la C4, elle reçoit enfin un écran tactile 7 pouces, qui améliore l’ergonomie. L’accès/démarrage mains libres fait aussi son apparition.

> Et le design ?

Pour l’instant, rien ne change. La DS 4 devrait dans l’année adopter une nouvelle calandre avec le logo DS à la place des chevrons de Citroën. Vu tous les changements déjà apportés à la mécanique, le futur restylage ne devrait concerner que cet élément !

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire