Le

Comment baisser le prix de son assurance auto ?

assurance voiture

L’assurance automobile représente un coût relativement important qui peut poser problème pour bon nombre de conducteurs. Toute économie est bonne à prendre et toute économie utile l’est encore plus. Or il existe plusieurs méthodes pour obtenir un prix un peu plus raisonnable.

Bien choisir sa voiture

Le prix de l’assurance varie aussi bien selon le profil du conducteur que celui de son véhicule. Or les assureurs auront tendance à davantage facturer une voiture neuve et puissante, celle-ci étant davantage exposée aux accidents et aux vols ou vandalismes. Opter pour une voiture moins puissante et plus âgée permettra donc d’obtenir un petit rabais, puisque celle-ci est considérée comme plus « sûre » à assurer.

Pensez aussi à choisir votre voiture selon l’utilisation que vous en faites, si elle sera davantage utilisée pour les trajets professionnels ou pour les loisirs. Ceci est un paramètre qui influe également sur le prix de la cotisation. Enfin placez-là dans un garage et signalez ce fait à votre assurance car cela réduit les risques de vol et vandalisme.

Bien négocier son contrat

On pense certes avant tout au prix de la cotisation en premier lieu. Cependant il faut aussi prendre en compte le montant de la franchise, cette somme qui reste à la charge de l’automobiliste après soustraction de la part réglée par l’assurance. Or des contrats peuvent proposer une cotisation élevée pour des franchises revues à la baisse… et vice-versa. A vous de prendre ou non le risque de choisir une assurance avec une franchise élevée : sans sinistre, vous finirez par payer moins cher.

Aussi, comme il est plus facile de changer d’assureur après un an de contrat, n’hésitez pas à changer de contrat, que ce soit chez le même assureur ou un autre, via les promotions comme le propose le comparateur d’assurance auto Mon-Auto-Assure.com. Les assureurs ne manquent jamais d’en proposer quand un automobiliste est en fin de contrat ou bien pour récompenser la fidélité d’un client. Il est d’ailleurs conseillé de regrouper ses assurances auto et habitation chez le même assureur pour bénéficier d’autres réductions. Pour mieux vous y retrouver, pensez à les comparer via les comparateurs d’assurance en ligne.

Prendre un contrat adapté à son profil

Il existe en général trois types d’assurances : l’assurance au tiers, au tiers plus/étendu ou tous risques. Bien entendu, selon les besoins, un conducteur se tournera vers l’un ou l’autre contrat. Celui qui n’a pas besoin d’être couvert pour tout préférera économiser et prendre l’assurance la moins chère, l’assurance au tiers. Il serait superflu d’opter pour une assurance tous risques qui inclut des garanties dont vous n’avez pas besoin. De plus, la garantie tous risques ne rembourse plus une voiture à sa valeur d’achat en cas d’accident après deux ans. Pensez donc à évaluer vos risques selon votre situation et celle du véhicule et à les réévaluer si cette situation évolue.

Aussi, il existe des contrats adaptés selon le kilométrage effectué, tel que la formule « Pay as you drive » (« payez comme vous conduisez »). Le conducteur qui ne roule pas régulièrement pourra ainsi payer directement selon son nombre de kilomètres parcouru ou choisira un forfait mensuel à ne pas dépasser, ce qui lui garantira une certaine économie dans les deux cas. D’autres contrats existent pour des catégories précises : jeunes conducteurs, seniors, conducteurs résiliés, etc.

Ne pas déclarer les petits sinistres

Un sinistre conduit au paiement d’une franchise et éventuellement à l’augmentation de la cotisation. A l’inverse, une absence de sinistres provoquera une baisse de cette cotisation. C’est le système du bonus-malus. Or un sinistre correspond généralement à une situation où votre véhicule est fortement touché et nécessite des réparations. Si vous connaissez un petit sinistre qui ne vous pousse pas à réparer, vous n’aurez pas d’intérêt à le déclarer, sinon à payer une franchise pour pas grand-chose. Si vous ne connaissez que de petits sinistres qui n’aboutissent pas à une déclaration, vous pourrez réduire votre cotisation.

Mieux et moins rouler !

Dans le même ordre d’idées, le système du bonus-malus récompense la bonne conduite. Il vous appartient donc de soigner votre conduite et de vous mettre à l’abri des ennuis. Certes, le hasard fait parfois mal les choses mais si vous évitez tous les sinistres au fil des années, votre cotisation sera revue annuellement à la baisse. C’est pourquoi il est aussi conseillé de moins rouler et de ne prendre la voiture qu’en cas de force majeure. De plus, moins rouler vous permet d’adopter les contrats au kilomètre évoqués précédemment.

Laisser un commentaire