Le

Contrôle technique : le point sur les règles de base

Contrôle technique

En 2014, votre véhicule passera peut-être par la case contrôle technique. Echéance, détails administratifs ou encore contre-visite, Auto Reflex fait le point sur ce qu’il faut savoir. 

> Quand dois-je faire le contrôle technique ?

Le tout premier contrôle technique d’une auto doit être effectué dans les six mois qui précèdent la date du quatrième anniversaire de la première mise en circulation, une information que l’on trouve sur le certificat d’immatriculation (la carte-grise). C’est un détail très important si vous avez acheté un modèle de démonstration dans un garage, qui a été mis en service quelques semaines ou mois avant que vous en deveniez le propriétaire. Et attention, vous devez vous-même prendre l’initiative du contrôle : aucun papier de convocation ne sera envoyée.

Le contrôle doit ensuite être renouvelé tous les deux ans. Généralement, le centre qui a fait la première vérification vous informe. Démarche très gentille… mais surtout commerciale !

Exemple : si vous avez acheté un véhicule neuf le 1er janvier 2014, le premier contrôle se fera entre le 1er juillet et le 31 décembre 2017. Si celui-ci est fait le 30 novembre 2017, le deuxième contrôle se fera avant le 29 novembre 2019…

> Dois-je faire un contrôle quand je vend mon véhicule ?

Oui, si celui-ci a plus de quatre ans, vous devez donner à l’acquéreur la preuve d’un contrôle technique datant de moins de six mois. Le nouveau propriétaire ne peut pas faire sans s’il veut obtenir un nouveau certificat d’immatriculation (CI).

Chose importante : vous n’êtes pas obligé de faire les réparations si l’acheteur est informé et accepte de prendre le véhicule en l’état.

Cette formalité n’est pas obligatoire si vous revendez votre auto à un professionnel.

> Quelles sont les formalités ?

Vous pouvez effectuer le contrôle dans le centre de votre choix, du moment qu’il soit agréé. Il faut apporter l’original du certificat d’immatriculation.

> Si ma voiture est passée sans souci

Le contrôleur rédige un procès verbal, qu’il doit vous donner. Il appose sur le certificat d’immatriculation un petit timbre portant la lettre A, l’immatriculation, et la date limite pour le prochain contrôle. Il appose sur le pare-brise une vignette indiquant cette même date.

> Que faire en cas de contre-visite ?

Niveau paperasse, le contrôleur doit vous donner un procès verbal pour chaque contre visite complémentaire. Le timbre porte la lettre S et la vignette la date limite avant la présentation à un nouveau contrôle.

Vous avez deux mois pour effectuer les réparations et faire contrôler de nouveau votre véhicule. Seuls les points qui auront motivés la contre visite seront observés. Si vous dépassez le délai de 2 mois, il faut refaire un contrôle complet.

Les principaux points sensibles pour la contre-visite sont : le système de freinage, les pneus avec leur fixation, l’éclairage, la pollution, la direction avec les roues, des équipements de sécurité comme les rétroviseurs, des éléments de carrosserie comme le réservoir …

A savoir : vous pouvez vendre un véhicule qui demande une contre-visite, mais dans le délai de deux mois.

> Quels sont les risques si je ne fais pas mon contrôle technique ?

L’amende si les dates n’ont pas été respectées démarre à 135 euros (forfaitaire) et peut grimper jusqu’à 750 euros. Policiers et gendarmes peuvent retenir pendant sept jours votre CI. Ils vous donneront une fiche de circulation provisoire pour que vous puissiez faire le contrôle. Une fois celui-ci fait, même en cas de contre-visite, vous pouvez aller récupérer votre CI avec le procès verbal du contrôle comme preuve.

> Infographie : les 124 points de contrôle

Illustration : F.FERRIERE, droits réservés

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire