Le

Crash pour une McLaren P1

McLaren P1 Crash

Attention, âmes sensibles s’abstenir. Une McLaren P1 vient d’être victime d’un gros crash aux Etats-Unis. Avec de tels dégâts, l’auto pourrait rejoindre la casse.

Quand on achète une nouvelle auto, on redoute le fameux jour où celle-ci sera « accrochée » pour la première fois, le moment où on a l’impression que la carrosserie perd sa virginité (pour les meilleurs d’entre nous, ce jour n’arrive jamais). La frustration est inversement proportionnelle à l’âge de l’auto.

Alors imaginez ce qu’on ressent quand ce n’est pas une éraflure ou un poc sur une jante mais un bon crash… que cela concerne une auto hors de prix produite en quantité ultra-limitée… et qu’elle vient juste d’être livrée ! Cela est arrivé récemment à un américain au volant d’une McLaren P1. Selon les médias US qui relaient l’information, le propriétaire aurait eu son auto la veille de l’accident !

On ne connait pas les circonstances de la sortie de route qui s’est déroulée à Dallas au Texas mais le résultat est impressionnant dans le mauvais sens du terme. L’auto est en très mauvais état, les parties avant et arrière étant touchées ainsi que toute la face droite. Le pilote a t-il eu du mal à maitriser les 916 ch de son nouveau jouet ? On se demande si une P1 dans cette forme peut-être récupérée.

Dans la mesure où c’est un véhicule produit à seulement 375 exemplaires pour le monde entier, on pense que McLaren va surement proposer une restauration… qui coûterait plus que la valeur neuve de la voiture, facturée normalement plus d’un million d’euros. Si cette P1 part à la casse, il y en aura alors plus que 374 en circulation !

Photo Instagram Davesplace via carscoops

McLaren P1 Crash - 2

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire