Le

Série limitée : Dacia Dokker Emblème

Dacia Dokker Emblème

Il y a quelques jours, Dacia a légèrement fait évoluer la gamme du Dokker, avec l’arrivée de nouveaux équipements, comme le régulateur/limiteur de vitesse. Le ludospace de la marque low-cost fait de nouveau parler de lui avec une série limitée nommée Emblème.

L’Emblème est lancée à l’occasion des journées portes ouvertes qui se dérouleront dans le réseau Dacia France du 10 au 14 avril. L’auto est donc déjà disponible à la commande. Cette version spéciale est basée sur le niveau de finition intermédiaire Lauréate. L’équipement est enrichi avec le système de navigation et multimédia à écran tactile MEDIA NAV, le régulateur/limiteur de vitesse et des tapis de sol textile. 

La décoration extérieure et intérieure est aussi revue. Le Dokker Emblème adopte des jantes alliage 16 pouces, des barres de toit longitudinales et des vitres arrière surteintées. La peinture métallisée reste en option à 480 euros. A bord, l’auto reçoit une sellerie spécifique et une console centrale noir brillant.

Deux moteurs sont disponibles : le TCe 115 ch et le diesel 1.5 dCi 90 ch. Le premier est facturé 13 750 euros, le deuxième est affiché à 15 250 euros. A moteur équivalent, l’Emblème est 500 euros plus chère que la Lauréate. Mais le cadeau en équipements est d’au moins 800 euros.

Quelques options sont proposées, comme l’aide au parking arrière (200 euros), la cartographie Europe (100 euros) ou encore le système de contrôle de trajectoire (300 euros). Dacia ne dit pas jusqu’à quand sera proposée la version Emblème. Mais il y a de fortes chances qu’elle intègre définitivement la gamme Dokker en cas de succès.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire