Le

Dacia : du neuf pour Lodgy et Dokker

Dacia Dokker

Après des années 2012 et 2013 riches en nouveautés, avec l’arrivée des Lodgy, Dokker, Logan 2, Sandero 2 et Duster restylé, Dacia reprend son souffle. La firme roumaine n’a pas de grand lancement programmé en 2014. Elle ne reste cependant pas les bras croisés. Aujourd’hui, elle fait évoluer les gammes de plusieurs modèles pour les rendre encore plus intéressants financièrement.

La firme low-cost se penche sur son monospace Lodgy et son ludospace Dokker (y compris sa version utilitaire Van). Ce n’est pas vraiment un hasard. Ces modèles peinent à trouver leur public en France, Dacia tente donc de les rendre encore plus compétitifs au niveau du rapport prix/prestations.

Concrètement, sans augmentation des tarifs, la dotation s’enrichit un peu… selon les finitions. Soyons honnêtes, dans la liste des équipements en plus, seul le régulateur/limiteur de vitesse, qui se commande depuis le volant, est vraiment intéressant ! Il était jusqu’alors indisponible sur ces véhicules. Il est de série sur la version Black Line, sinon il est en option à un prix abordable (150 euros).

Le reste tient du gadget ! Le mode éco figure maintenant sur toutes les motorisations. Selon Dacia, cette fonctionnalité, qui bride le moteur, permet d’économiser jusqu’à 10 % de carburant selon le type de route et de conduite. Les Lodgy et Dokker adopte aussi l’indicateur de changement de vitesse, pour savoir à quel moment il est bon de passer le rapport supérieur. Autre petit plus : l’adoption d’un indicateur de température extérieure.

Côté gamme, le Lodgy Silver Line est désormais proposé avec le moteur diesel dCi 110 ch. Il est disponible au prix de 14 900 euros en version 5 places et 15 400 euros en version 7 places. Les « nouveaux » modèles sont commercialisés dès à présent dans le réseau français.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire