Le

Dacia Lodgy et Dokker Stepway : champêtres

Dacia Lodgy Stepway - 1

Après le 4×4 déguisé en sportive (le Volvo XC90 R-Design), voici le ludospace et le monospace qui se prennent pour des SUV ! Dacia vient en effet de dévoiler la version « baroudeuse » Stepway des Dokker et Lodgy.

Si les Sandero et Duster se vendent comme des petits pains, les Lodgy et Dokker ont du mal à séduire les familles. Le constructeur roumain tente de les relancer avec cette nouvelle version Stepway, qui fait le bonheur de sa citadine.

Sans surprise, c’est juste une question de look puisqu’aucune transmission intégrale n’est au programme. Le Lodgy et le Dokker prennent une apparence d’aventuriers avec des protections en plastique brut supplémentaires dans les boucliers, sur les flancs et autour des roues. On remarque aussi des éléments couleur chrome satiné (cerclage des antibrouillards, skis avant et arrière) ou peints en dark metal (barres de toit, rétroviseurs, jantes alliage). Cinq couleurs de carrosserie sont disponibles, dont le bleu azurite, réservé aux Stepway.

A l’intérieur, on trouve une sellerie spécifique avec des surpiqûres bleutées. Les compteurs et aérateurs ont des cerclages bleus, en cohérence avec les contours de la façade centrale. Pour plus de praticité au quotidien, les Lodgy et Dokker Stepway se dotent de nouvelles poches de rangement en filet à l’arrière. A noter que le monospace sera proposé en 5 ou 7 places.

Les deux autos sont disponibles avec un moteur essence et un moteur diesel. Le bloc fonctionnant au sans-plomb est commun, il s’agit du TCe de 115 ch. Pour le gazole, le Dokker  est doté du 1.5 dCi de 90 ch alors que le Logdy a le droit à la version de 110 ch. Les prix de ces nouvelles versions ne sont pas encore connus.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire