Le

Dodge brade la Viper !

Chrysler SRT Viper

Rien ne va plus pour la Dodge Viper. Pour faire baisser les stocks, la marque américaine avait dû stopper la production à plusieurs reprises. Cette fois, elle a décidé d’accorder d’importantes remises… qui seront aussi valables sur le prochain millésime.

La présentation de la cinquième génération de la Viper avait fait beaucoup de bruit en 2012. La supercar faisait son grand retour après avoir été mise prématurément à la retraite par la crise en 2010. Son lancement, sous une nouvelle marque SRT, un peu l’équivalent d’AMG chez Chrysler, marquait aussi le nouveau départ du groupe américain après le rachat par Fiat.

Mais un nom célèbre n’est pas pour autant synonyme de succès commercial : depuis ses débuts, la Viper peine à convaincre sur son marché domestique, à tel point que Chrysler avait dû stopper la production de l’auto pendant plusieurs mois au cours du premier semestre. Il fallait impérativement faire baisser les stocks, qui comptaient plus de 750 autos.

Malheureusement, il en reste encore beaucoup et Dodge, qui commercialise de nouveau la Viper, vient de décider que les modèles en attente allaient bénéficier d’une remise de 15.000 dollars. Le prix de base passe ainsi de 99.885 à 84.885 $. Selon Dodge, en prenant en compte l’inflation, ce tarif correspond à celui de la toute première Viper, lancée en 1992, qui à l’époque annonçait 400 ch quand la nouvelle en développe maintenant 645 ! La baisse de prix sera aussi valable sur le nouveau millésime.

Dodge propose par ailleurs un bon de réduction de 15.000 $ à tous ceux qui possèdent déjà une Viper, qui se cumule à la baisse de prix générale ! En clair, il faut sauver le soldat Viper, à l’arrêt alors que la nouvelle Chevrolet Corvette vient de battre un record de production.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire