Le

DS : deux ans en Chine et 10.000 ventes

Citroën DS 2 ans en Chine

 

Pour tous les constructeurs européens, la Chine est devenue incontournable. Mais elle l’est encore plus pour ceux spécialisés dans le premium, la clientèle chinoise aisée raffolant des autos chic de chez nous. Pas étonnant donc que Citroën ait tenté sa chance dans l’Empire du Milieu avec sa marque DS.

Dès le début, en juin 2012, DS a été considérée comme une marque à part entière en Chine. C’est aujourd’hui aussi le cas en Europe, mais pour l’instant, il n’y a qu’en Chine que les DS sont vendues dans un réseau distinct de celui de Citroën. A ce jour, 60 points de vente existent, il devrait y en avoir 100 d’ici la fin de l’année. DS produit localement deux autos dans l’usine de Shenzhen : la DS 5 et la berline DS 5LS.

DS vient donc de fêter ses deux ans en Chine. Et à cette occasion, elle vient de livrer son 10.000ème véhicule. Il s’agit d’une 5LS, livrée à Madame Guan Zhenyan, une jeune femme de 29 ans. Elle a reçu les clefs de son bien des mains d’Arnaud Ribault, diecteur général de DS en Chine, lors d’une cérémonie d’anniversaire organisée au DS World de Shanghai.

Lors de cet événement, DS a annoncé le lancement du « DS Club », qui vise à créer une communauté de clients sur Internet. Il permet d’échanger avec la marque, de trouver des informations sur les offres produits… C’est aussi un programme de parrainage pour fidéliser les clients actuels et en atteindre de nouveaux ! Le DS Club proposera aussi bientôt des services exclusifs comme des voyages aux thématiques DS. La marque donne comme exemple « le luxe parisien ».

Prochain grand rendez-vous de DS en Chine : le lancement en septembre du SUV 6WR.

 

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire