Le

La DS 3 joue la carte des régions

DS 3 Régions

Les amateurs d’automobiles ont tous déjà vu, au moins en photo, une Mini avec l’Union Jack (le drapeau du Royaume-Uni) reproduit sur le toit. Dans un genre similaire, DS (désormais séparé de Citroën) propose des pavillons pour la citadine DS3 rendant hommage à nos régions !

Pour bien vendre une citadine, il faut maintenant qu’elle soit « personnalisable ». Même les petits modèles généralises nous en font voir de toutes les couleurs, comme la Peugeot 108 et la Renault Twingo. La mode s’est développée chez les firmes premium, notamment Mini.

Citroën l’avait reprise à son compte lors du lancement de la DS3. Le constructeur français ne le cache pas, c’est l’une des clefs de la réussite de l’auto, déjà écoulée à plus de 300.000 exemplaires depuis sa commercialisation en mars 2010. Avec la DS 3, en plus de la couleur de la carrosserie, on peut choisir celle des rétroviseurs, des jantes et bien sûr du toit. Pour ce dernier, DS propose dès aujourd’hui de nouvelles possibilités.

Vous pouvez maintenant rouler avec les couleurs de votre région d’origine ou de cœur ! Neuf adhésifs inédits sont proposés, arborant des dessins en lien avec la zone concernée. Pour Paris, on voit des monuments de la capitale. Pour le Sud-Ouest, le drapeau basque est à l’honneur. Dans le Nord, on choisira le toit avec des beffrois ! Et ainsi de suite pour l’Alsace, la Bretagne, la Corse, l’Occitanie, la Savoie et les régions viticoles. Dommage, le centre de la France est totalement oublié. Rien pour ceux qui vivent sur Lyon, dans le Massif Central…

DS commercialise des autos neuves Edition Régions à partir de 16.440 €. Mais ceux qui ont déjà une DS 3 peuvent aller acheter un adhésif et le faire poser en concession. Tarif du nouveau toit : 490 €.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire