Le

Electrique : Toyota teste la recharge sans fil

Toyota recharge sans fil

Vous avez peut-être vu à la télévision une publicité où il est question d’un smartphone qui recharge sans câble, sur une sorte de petit boitier. Et bien il sera bientôt possible de faire de même avec sa voiture hybride ou électrique ! Toyota va lancer au Japon les essais de validation d’une telle technologie.

Les inconvénients liés à la voiture électrique ne manquent pas. Mais petit à petit, les constructeurs tentent de les gommer pour faciliter l’acquisition et l’utilisation d’un véhicule zéro émission. Renault s’est attaqué au prix de vente avec sa Zoé, Tesla à l’autonomie avec sa Model S qui peut faire 400 km avec un plein et Toyota se penche sur le mode de recharge. Le japonais essaie de supprimer les soucis liés aux prises et câbles d’alimentation.

L’asiatique va lancer à la fin du mois les essais de validation de son nouveau système de recharge sans fil pour les batteries des autos dotées d’un moteur électrique. Avec ce dispositif, il suffit juste de se garer dans l’alignement d’une bobine placée dans le sol pour recharger.

Techniquement (on va essayer de faire simple), la transmission d’électricité se fait par résonance magnétique, un phénomène créé par les variations d’intensité du champ magnétique entre la bobine dans le sol et une bobine réceptrice dans le véhicule. Toyota précise que le système est conçu pour minimiser les interférences électromagnétiques avec les équipements voisins. Afin que le conducteur soit bien placé, pour une recharge optimale, Toyota a mis au point une nouvelle fonction d’aide au stationnement. L’auto sait où se trouve la bobine émettrice. Selon la marque, il faut 90 minutes pour faire le plein.

Les essais vont se faire sur un an, dans la préfecture d’Aichi au Japon. Trois véhicules seront concernés, avec une zone de recharge placée à domicile, pour tester notamment la facilité d’utilisation. Les résultats de ces tests grandeur nature permettront de peaufiner la technologie en vue d’une commercialisation.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire