Le

Embouteillages : moins stressants en hybride

Toyota Prius

Rares sont les personnes qui aiment se retrouver dans les embouteillages ! Les bouchons nous stressent. Mais selon une étude réalisée par une université anglaise en partenariat avec Toyota, on les vivrait mieux à bord d’une hybride.

La conduite d’une automobile dans une circulation dense est une expérience stressante. 93 % des personnes interrogées lors d’une étude réalisée en 2012 la trouvent même plus stressante que tout autre moyen de transport. Le cerveau travaille davantage, on devient agressif et frustré.

L’organisme i2 media research de l’Université Goldsmiths de Londres a mené une étude en partenariat avec Toyota pour comprendre les facteurs de stress au volant. Son objet : analyser et comparer les émotions des conducteurs de voitures hybrides et conventionnelles dans une circulation dense, avec une analyse des expressions faciales et des caractéristiques vocales.

Une expérience a été faite dans les rues de Rome. La capitale italienne est l’une des villes les plus embouteillées de la planète. Des autos essence, diesel et hybrides ont été confiées à trente personnes (habituées des bouchons romains) pour connaître leurs effets sur les émotions des conducteurs.

Fait marquant de cette étude : plus de 80 % des personnes qui ont participé au test se disent « moins énervées, moins frustrées, moins stressées ou plus heureuses et plus calmes au volant d’une hybride », comparativement à une non hybride. Les participants se sont aussi sentis plus en sécurité au volant de l’hybride.

Pour le Professeur Jonathan Freeman, qui a élaboré cette étude : « Il semble qu’en trafic dense, le type du véhicule a une incidence sur les émotions du conducteur. Il est intéressant de noter que les émotions négatives attestées par les participants eux-mêmes sont nettement moindres pour les hybrides que pour les voitures conventionnelles. »

Evidemment, cette constatation arrange Toyota, spécialiste de l’hybride.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire