Le

La page Facebook de Ferrari en justice

Ferrari California T - 3

Voilà un cas judiciaire peu banal. Il oppose un grand constructeur automobile, Ferrari, à un de ses fans, âgé de 21 ans. Le cœur du problème : la page Facebook officielle de la firme italienne, qui aurait été créée par le jeune homme avant que la marque au cheval cabré ne s’en « empare ».

Tout débute il y a six ans. Sammy Wasem, en compagnie de son père, lance une page Facebook dédiée à Ferrari. C’est l’une des premières du genre. On est à une époque où le réseau social commence à prendre de l’ampleur. C’est rapidement un succès : en un an, 500.000 personnes adhèrent à la page. De quoi attirer la curiosité de la marque italienne.

Celle-ci commence d’abord par féliciter Sammy pour ce joli travail et ce succès. Mais elle n’hésite pas à demander au jeune homme de lui laisser le contrôle de la page en question, invoquant des raisons juridiques. Sammy et son père seraient alors purement et simplement écartés de toutes fonctions décisionnelles, Ferrari ayant nommé de nouveaux administrateurs.

Le père et le fils n’ont d’autre choix qu’accepter. Ils continuent toutefois de contribuer au site mais le père demande alors à Ferrari une compensation financière, qui n’a jamais été accordée. En 2013, les Wasem sont purement et simplement évincés de toutes opérations sur la page en question.

Du côté de Ferrari, on explique que les Wasem se seraient servis de cette page pour promouvoir des produits qui n’auraient rien à voir avec la marque, ou encore pour faire des annonces personnelles. Un représentant de Ferrari déclare d’ailleurs que le constructeur n’a rien contre les fans mais qu’elle ne peut accepter que son image soit détournée pour faire de l’argent. Le père Wasem a précisé qu’aucun bénéfice n’avait été fait avec cette page.

Une situation qui vient de pousser le père à porter plainte contre la marque, réclamant dix millions de francs suisse pour réparer le préjudice et compenser toutes les heures de travail qu’ils ont accordé à une page qu’ils avaient créé de toutes pièces.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire