Le

F12 TRS : une Ferrari unique !

Ferrari F12 TRS

Les constructeurs de voitures de luxe ont tous un département spécialisé dans la personnalisation de leurs modèles. Cela permet aux clients de ne pas avoir exactement la même voiture que leur (riche) voisin. Mais Ferrari va beaucoup plus loin : régulièrement, la marque au cheval cabré imagine carrément des modèles uniques. Dernier en date : la F12 TRS.

Le nom de l’heureux propriétaire n’est pas connu. Pourtant, la voiture a déjà pris un bon bain de foule puisqu’elle vient de participer à la troisième édition de la « Calvacade » Ferrari, qui se déroulait en Sicile. Il s’agît d’un road-trip à étapes réunissant 90 clients de la marque venus de 27 pays différents.

La F12 TRS est la dernière création de la branche « Special Projects » de Ferrari. Comme toujours, il n’y en aura qu’un seul exemplaire dans le monde. On imagine donc que l’heureux propriétaire mérite cette auto. Il doit être un très fidèle client de la marque pour avoir le droit à sa Ferrari. Et vu que ce qui est rare est cher, ce qui est très rare est très cher. L’auto coûterait 3,1 millions d’euros ! C’est quasiment trois fois le prix de l’hypercar de la firme, la LaFerrari !

Comme son nom l’indique, ce modèle est basé sur la F12. Le V12 reste à 740 ch. Il développe un couple de 690 Nm. Il faut 3,1 secondes pour passer de 0 à 100 km/h. Comme on peut le constater, le design extérieur est inédit, même s’il reste bien dans la lignée des dernières productions de la marque. Gros changement par rapport à la F12 de série : la TRS est découverte. On aime beaucoup le double bossage à l’arrière, un peu moins les grandes jantes façon tuning. Vraie sportive, la TRS fait l’impasse sur de nombreux équipements de confort.

Ferrari n’a publié qu’une seule (et petite) image officielle de l’engin sur son compte Twitter.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire