Le

Une nouvelle Ferrari réservée aux Etats-Unis

Ferrari F60 America - 3

Ferrari a fêté ce week-end ses 60 ans de présence aux Etats-Unis. Pour marquer le coup, la firme au cheval cabré a dévoilé un modèle inédit, réservé au pays de l’Oncle Sam : la F60 America. Mais elle sera produite en seulement 10 exemplaires… et ils sont tous déjà vendus.

Quand un constructeur célèbre un anniversaire, il se contente souvent de lancer une série spéciale d’un modèle existant. Chez Ferrari, on voit les choses en grand avec un véhicule inédit… ou presque. La F60 America est en effet basée sur la F12 Berlinetta. Mais tous les éléments de carrosserie ont été changés !

Différence la plus visible : l’auto a perdu son toit. La F60 s’apprécie donc cheveux dans le vent. Le pavillon est remplacé par une petite protection en toile qui se met en place manuellement. Un dispositif de secours en cas d’intempéries imprévues. Pour la sécurité, on trouve derrière les sièges deux arceaux fixes.

La F60 America adopte une grande calandre à la forme bombée. L’auto semble ainsi manger le bitume. Les optiques verticales ont une forme allongée. Par rapport à la F12, la prise d’air latérale a été agrandie. A l’arrière, on trouve des feux ronds, typiques de Ferrari. L’intérieur mêle le rouge et le noir. Les sièges sont traversés par le dessin du drapeau américain.

Il n’y a pas de changement du côté de la mécanique. On retrouve le bloc V12 6.3 litres de la F12. Il développe 740 ch. De quoi atteindre les 340 km/h et passer de 0 à 100 en 3,1 secondes. Seulement dix autos seront fabriquées. Elles sont déjà toutes vendues, au prix astronomique de 3,2 millions de dollars. A coup sûr, elles ne coûteront jamais moins que cela.

Ferrari F60 America - 1 Ferrari F60 America - 2

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire