Le

Ferrari-Maserati : le programme 2014-2018

Maserati Alfieri

Plan stratégique Fiat-Chrysler 2014-2018, suite et fin. Après Fiat et Alfa Romeo, place aux deux firmes de luxe du groupe. Aucune révolution n’est à attendre du côté de Ferrari, qui continuera à limiter volontairement sa production. Tout le contraire de Maserati, qui va devenir de plus en plus généraliste. 

Pour résumer (grossièrement) l’avenir d’Alfa Romeo, on peut dire que le trèfle aimerait devenir une sorte de BMW italien. Pour Maserati, on peut parler de Porsche transalpin. La marque au trident va passer du statut de petit constructeur à firme de luxe généraliste, comme l’allemand. La transformation a déjà débuté avec l’arrivée de la berline Ghibli, rivale de la BMW Série 5, qui a grandement participé à l’explosion des ventes entre 2012 (6.300 autos) et 2013 (15.400). L’objectif depuis quelques années est d’atteindre la barre des 50.000 d’ici 2015.

Un but qui devrait être facilement atteint avec la montée en puissance de la Ghibli et surtout le lancement du grand SUV Levante l’année prochaine. Maserati a d’ailleurs profité de la présentation du calendrier des nouveautés 2014-2018 pour dévoiler la gamme des motorisations de son 4×4. On trouvera sous son capot des V6 de 350 et 425 ch, un V8 de plus de 560 ch … et une large gamme de diesel, avec trois blocs de 250, 275 et 340 ch.

Maserati ne va pas pour autant délaisser les segments de niche. L’italien commercialisera en 2016 un nouveau coupé, plus petit que le GranTurismo, nommé Alfieri (en photo le concept). Il sera uniquement proposé avec des V6, de 410, 450 et 520 ch. Ce modèle sera dans la foulée décliné en cabriolet. La GranTurismo sera renouvelée en 2018. Cette année-là, Maserati espère vendre 75.000 véhicules.

De son côté, Ferrari est bien moins bavard sur son plan produit. Le cheval cabré aime la discrétion et parvient quasiment toujours à garder le secret sur ses nouveautés jusqu’au dernier moment. On a quand même appris quelque chose d’intéressant : les modèles de Ferrari auront désormais une durée de vie de huit ans, avec une mise à jour nommée « M » à mi-carrière. On nous promet aussi un lancement par an.

Sergio Marchionne, le PDG de FCA, a rappelé que la production de Ferrari serait toujours volontairement limitée à 7.000 autos par an, pour que la firme garde son image d’exclusivité. Il a aussi insisté sur le fait que le cheval cabré n’était pas à vendre !

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire