Le

Fiat va bientôt s’appeler « 500 »

500_logo

Le mois prochain, Fiat va donner une grande conférence de presse à Detroit. Celle-ci va marquer un tournant dans l’histoire du groupe italien puisqu’elle officialisera la fusion avec le troisième constructeur américain, Chrysler. Sergio Marchionne, le PDG du nouveau groupe, va détailler à cette occasion les plans produits de toutes les marques et on nous promet de nombreuses surprises.

Parmi les annonces, la plus attendue est peut-être celle qui concerne Alfa Romeo. La marque au trèfle est depuis plusieurs années en grande difficulté, avec une gamme réduite à deux modèles, MiTo et Giulietta, plus la confidentielle 4C. On espère cette fois six nouveautés d’ici 2018 et surtout un nouveau positionnement plus premium.

D’ailleurs, les petites autos de la marque pourraient disparaître. A cela une raison : chez Fiat, on va jouer la complémentarité des constructeurs. Les modèles les plus petits seraient ainsi réservés à Fiat, spécialiste du genre, qui ne devrait plus rien proposer au-dessus de 4,30 mètres.

Et la firme italienne pourrait créer une énorme surprise lors de cette conférence. Il se murmure que la marque va changer de nom pour sa propre gamme de véhicules. Sur les frontons des concessions, Fiat laisserait ainsi la place à « 500 », en référence au petit modèle néo-rétro à succès. Le nom « Fiat » serait conservé pour la dénomination administrative du groupe tout entier.

Cette transformation n’a rien d’étonnant. Il faut dire que la petite puce donne déjà son nom à la moitié de la gamme Fiat actuelle… et la proportion ne fait qu’augmenter. Pour l’instant, la 500 est proposée en classique 3 portes, en cabriolet, en monospace L et en monospace 7 places L Living. D’ici la fin de l’année, elle sera déclinée en SUV, pour donner une suite à la Sedici.

Et la remplaçante de la 500, attendue d’ici deux ans, devrait aller plus loin encore : elle sera proposée en berline 5 portes, comme l’Audi A1. L’auto pousserait ainsi vers la sortie la Punto. De son côté, le grand monospace Freemont, aux ventes confidentielles, passerait à la trappe. Resterait alors la Panda qui serait conservée, même si deux tiers de ses ventes se font en Italie.

500 serait donc une marque un peu à la manière de Mini. Chez le britannique, il y a une gamme complète, avec par exemple un SUV Countryman ou un coupé Paceman, mais la voiture de base reste la « Mini » tout court. Et de toutes façons, peu importe le modèle, dans tous les cas les gens appellent ça une Mini et oublient le nom complet.

Fiat veut donc faire de même avec « 500 », qui bénéficie d’une image sympathique, quand Fiat a encore un côté cheap pour certains. L’opération se ferait avec l’arrivée de la nouvelle mouture, en 2016 ou 2017.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire