Le

General Motors fait taire les féministes

General Motors Mary Barra

Il y a quelques semaines, l’arrivée d’une femme, Mary Barra, à la tête du numéro 1 de l’automobile américaine avait été saluée par les associations féministes. Mais ces dernières ont rapidement fait naître une polémique sur le salaire de la nouvelle patronne, qui serait très inférieur à celui de l’homme remplacé. Sauf que GM a vite remis les pendules à l’heure pour faire comprendre que c’était tout l’inverse…

La semaine dernière, les organisations féministes américaines ont affirmé que Mary Barra, récemment nommée à la tête de GM, allait toucher moitié moins que son prédécesseur, Dan Akerson. Celui-ci a gagné en 2013 neuf millions de dollars (salaire de base et bonus) alors que Mme Barra n’aurait eu en 2014 « que » 4,4 millions de dollars.

Mais General Motors a vite voulu couper court à la polémique en affirmant que le salaire de Mary Barra pour cette année serait de 14,4 millions de dollars, soit 60 % de plus que ce qu’a touché Akerson ! Dans le détail, la rémunération se compose de 1,6 million de dollars de salaire de base, 2,8 millions de bonus à court terme et 10 millions de bonus sur le long terme.

Cette dernière part doit être approuvée par les actionnaires lors de l’assemblée générale du groupe, dans quatre mois. Le gouvernement ayant soldé en décembre ses dernières actions, il n’a plus de droit de regard sur la rémunération des dirigeants de GM, qui ne seront donc plus limitées. GM assure ainsi que la paie de Mary est « conforme avec celles de ses pairs et prend en compte les risques ». Les résultats seront donc déterminants.

Une tempête dans un verre d’eau au final mais qui prouve une fois de plus que certaines personnes ou associations aiment s’arranger avec les chiffres pour faire naitre de fausses polémiques. La démocrate Louise Slaughter s’était même servi de cet exemple pour défendre la cause des femmes et combattre les inégalités hommes-femmes. Evidemment, notre volonté n’est pas de dire que tout est déjà parfait, au contraire il reste encore du chemin à parcourir dans ce domaine, mais hurler au scandale avec de fausses affirmations n’est jamais bien sérieux.

Maintenant, on attend la réaction des hommes scandalisés qu’une femme gagne plus que son prédécesseur masculin… et de ceux qui tout simplement trouvent que 14 millions c’est délirant.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire