Le

La Haute-Normandie aide la voiture électrique

Volkswagen e-Golf

Si avec ça, les ventes des électriques ne décollent pas en Haute-Normandie, c’est à ne plus rien y comprendre ! La région vient de voter une série de mesures pour le développement de la « mobilité décarbonée ». Avec à la clef pour les particuliers une aide de 5.000 euros, en plus de celle de l’Etat !

Engagée dans un processus de transition énergétique, la Haute-Normandie souhaite devenir l’une des premières EcoRégions de France. Elle mise donc sur le développement du véhicule électrique. L’enjeu est écologique mais aussi économique : l’usine de Cléon, en Seine-Maritime, est le berceau du premier moteur électrique. Le secteur emploie dans la Région 27 000 personnes au sein de 350 entreprises.

Pour favoriser les ventes des autos branchées, les conseillers régionaux viennent de voter une série de mesures. Ce sont des aides destinées aux particuliers, aux entreprises, aux collectivités locales ou encore aux établissements publics locaux d’enseignement.

La Haute-Normandie offre ainsi 5.000 euros aux ménages qui achètent une auto électrique, que ce soit une voiture particulière ou un utilitaire. Pour en profiter, il faut avoir sa résidence principale dans la Région. Attention, le nombre total de véhicules aidés par année budgétaire n’excédera pas 150.

La bonne nouvelle est que ce coup de pouce s’additionne à celui de l’Etat ! En 2014, celui-ci vous offre 6.300 euros pour l’achat d’une électrique. Ce qui fait que la déduction totale peut atteindre 11.300 euros ! Une Renault Zoé d’entrée de gamme, proposée sans aides à 21 490 euros hors batteries, tombe ainsi à 10 190 euros !

Dire que la voiture électrique est trop chère ne sera donc plus valable en Haute-Normandie !

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire