Le

Honda Civic : petit restylage

Honda Civic 2015

En plus des « prototypes » Jazz, HR-V et CR-V, Honda avait dévoilé au Mondial de l’Automobile la version restylée de la Civic. La marque japonaise lance aussi à Paris une version Sport de sa compacte, qui reprend en partie le look de la prochaine Type-R.

Arrivée à mi-carrière, la Civic passe par la case restylage. La mise à jour concerne aussi la variante break Tourer, même si celle-ci n’a qu’un an. Les retouches sont légères. La compacte de la firme asiatique garde ainsi son look si particulier qui fait que l’auto rentre dans la catégorie des véhicules « j’adore ou je déteste ».

Un œil attentif remarquera la nouvelle signature lumineuse à l’avant, avec un trait suivant le contour inférieur des optiques, et le nouvel habillage des feux à l’arrière. Sur la berline, ils ne sont plus visuellement reliés : l’élément situé entre les deux parties du vitrage sur le hayon est désormais noir. A bord, c’est le service minimum (nouveaux tissus pour les sièges, tableau de bord avec finition noir métallisé…).

La grande nouveauté de ce millésime 2015 est l’arrivée d’une version Sport, qui donne un avant-goût de la prochaine déclinaison survitaminée Type-R. Honda indique que la Sport reprend des éléments du kit carrosserie de la Type R, comme la calandre agrandie en nid d’abeille ou les prises d’air élargies. La Sport est dotée de jantes 17 pouces. Elle sera proposée avec le bloc essence 1.8 i-VTEC 142 ch et le diesel 1.6 i-DTEC 120 ch.

Toutes les Civic seront désormais équipées d’un freinage automatique en ville, qui fonctionne jusqu’à 30 km/h. On trouve aussi un nouveau système multimédia « Honda Connect », uilisant le logiciel Android.

La date de commercialisation n’a pas encore été indiquée par Honda.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire