Le

Kia Cee’d GT Line

Kia Cee'd GT Line 2

Kia succombe à la mode de la finition pseudo-sportive en lançant les Cee’d GT Line. Ces modèles inaugurent un nouveau trois cylindres essence.

De plus en plus de constructeurs proposent des packs esthétiques sportifs pour donner un supplément d’âme à leurs modèles équipés d’un sage moteur. Après Mercedes, Volvo, Volkswagen ou plus récemment Peugeot, nouvel exemple aujourd’hui avec Kia, qui dévoilera à Genève la Cee’d GT Line.

Cette nouvelle finition est disponible avec les trois carrosseries de la compacte coréenne : coupé, 5 portes et break SW. Le design est inspiré de celui de la « vraie » GT (de 204 ch) avec des prises d’air agrandies (celles sur les côtés intégrant quatre carrés lumineux). A l’arrière, le bouclier héberge deux sorties d’échappement. Les GT Line sont montées sur d’inédites jantes 17 pouces.

A l’intérieur, les occupants seront assis sur des sièges recouverts d’une nouvelle sellerie tricolore gris/blanc/noir avec surpiqûres grises. Le pédalier est en aluminium. Kia indique également la présence de nouveaux garnissages chromés autour des aérateurs et d’un nouveau bouton de mise en route du moteur en finition alu.

Mais, pour une fois, les changements ne sont pas qu’esthétiques. Il y a aussi du neuf sous le capot. La Cee’d GT Line inaugure un nouveau bloc trois cylindres essence 1.0 T-GDi. Associé à une boîte manuelle à 6 rapports, il développe 120 ch pour un couple de 172 Nm. Les ingénieurs ont aussi retravaillé le moteur diesel 1.6 CRDI, qui passe de 128 à 133 ch. Le couple gagne 20 Nm à 285 Nm. Ce bloc pourra par ailleurs être équipé d’une nouvelle boîte double embrayage 7 rapports.

Les GT Line seront commercialisées en fin d’année.

Kia Cee'd SW GT Line Kia Cee'd GT Line

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire