Le

Kia Venga : petit lifting

Kia Venga Restylé - 1

Chez Kia, il n’y a pas que la citadine Rio qui reçoit une mise à jour à l’occasion du Mondial de l’Automobile. Le petit monospace Venga bénéficie lui aussi d’un lifting pour se relancer.

En 2009, Kia a été courageux en lançant… un petit monospace. Il fallait oser commercialiser ce véhicule alors que la marque avait eu le temps de se rendre compte que la catégorie n’avait pas beaucoup de succès en Europe ! Il n’y a pas eu de miracle pour le Venga, qui se fait plutôt rare sur nos routes (seulement 29.000 ventes sur le Vieux Continent l’année dernière).

Le constructeur coréen tente de le remettre sur le devant de la scène avec un petit restylage. Comme souvent, les changements concernent surtout la face avant. Le Venga adopte une nouvelle calandre, bien plus grande et qui n’intègre plus le logo. La prise d’air et les antibrouillards ont été redessinés. Chacun aura son avis sur ces modifications. Nous, on trouve qu’elles donnent un air grimaçant à l’auto !

A l’arrière, une baguette chromée fait son apparition. Elle relie les feux, à l’habillage revu. Le Venga millésime 2015 adopte aussi des jantes alliage inédites, en 16 et 17 pouces. A l’intérieur, on trouve une nouvelle organisation des boutons pour la console centrale : il a fallu faire de la place pour le nouvel écran 7 pouces du système de navigation. Kia promet que celui-ci sera plus rapide pour le calcul des itinéraires. Les sièges bénéficient de nouvelles selleries. Parmi les options inédites : le volant chauffant. Le Venga est toujours doté d’une banquette arrière coulissante, qui permet de favoriser au choix le volume du coffre ou l’espace aux jambes.

Pas de changement sous le capot, avec des moteurs essence et diesel 1.4 ou 1.6, allant de 77 à 128 ch. Ils sont tous disponibles avec un Stop and Start.

Kia Venga Restylé - 2

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire