Le

La Lamborghini Egoista au musée

Lamborghini Egoista - 1

En 2013, Lamborghini a fêté ses 50 ans. Un âge pas très impressionnant dans le milieu du luxe automobile (de grands noms comme Aston Martin ou Maserati ont déjà passé le cap du centenaire)… mais cela n’a pas empêché la marque italienne de multiplier les événements pour marquer le coup. Le clou du spectacle a été la présentation de ce concept Egoista. 

L’Egoista a été dévoilée il y a quasiment un an jour pour jour, lors d’une soirée clôturant une folle semaine de festivités célébrant le cinquantenaire de la marque au taureau. L’engin s’est depuis faite discret jusqu’à l’annonce de son arrivée dans le musée officiel de Lamborghini, situé à Sant’Agatha Bolognese, le fief de la firme italienne.

On va donc pouvoir admirer en permanence cette création unique, imaginée sous la houlette de Walter de Silva, responsable du style du groupe Volkswagen, un grand designer qui a donné naissance au cours de sa carrière à plusieurs modèles reconnus pour leur beauté, comme l’Alfa 156 ou l’Audi A5. Pas sûr que l’Egoista fasse partie de cette liste avec son look si particulier ! L’homme avait voulu dessiner la Lamborghini la plus extrême jamais proposée (jusqu’à la prochaine on va dire…).

C’est une tradition chez Lamborghini, l’auto s’inspire de l’univers de l’aéronautique. La peinture gris mat fait penser à un avion furtif. L’Egoista a aussi de faux airs d’hélicoptères Apache, le poste de pilotage étant placé au centre, sous une bulle orangée … ce qui donne un petit côté jouet. Mais un jouet de grand garçon puisqu’on trouve sous le capot un V10 de 600 ch.

Comme annoncé dès le début par Lamborghini, l’Egoista restera un modèle unique, sans suite.

Lamborghini Egoista - 3 Lamborghini Egoista - 2

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire