Le

Une Lamborghini pour la police… italienne

Lamborghini Huracan Police

Quand il est question d’une supercar aux couleurs de la police, on pense le plus souvent à Dubaï. Le parking de la maréchaussée de l’émirat regorge de super-sportives. Derniers achats en date : une McLaren MP4-12C et une Bugatti Veyron. Mais cette fois, ce sont les fonctionnaires italiens qui ont reçu un beau jouet, une Huracan !

La police italienne semble privilégiée. Elle vient de recevoir l’un des premiers exemplaires de cette nouvelle Lamborghini, qui a fait ses débuts en public en mars au Salon de Genève. Sous le capot (arrière) de ce bolide, on trouve un V10 5.2 de 610 ch. Avec cette auto, on peut atteindre la vitesse de 325 km/h ! Les gendarmes français qui roulent en Renault Mégane RS 265 ch doivent être jaloux !

Ce n’est pas une première pour la police italienne. Elle était déjà équipée de deux Gallardo, le modèle proposé avant l’Huracan. Un exemplaire va donc pouvoir prendre une retraite bien méritée. Car ces joujoux sont bel et bien utilisés et ne servent pas à faire uniquement le buzz. La Gallardo remplacée avait ainsi plus de 100.000 kilomètres au compteur.

Cette Huracan bleue et blanche servira logiquement dans les cas de grands excès de vitesse. Elle est dotée d’une caméra qui lit les plaques d’immatriculation et repère ainsi les véhicules volés. Elle aura aussi une mission de la plus haute importance : le transport à grande vitesse d’organes destinés à des transplantations.

Pour ceux qui trouveraient que l’Etat italien fait une folie indécente, sachez que cette Huracan a été offerte par Lamborghini. C’est pour la marque un beau coup de pub… même si elle n’en a pas vraiment besoin. Reste à mettre l’essence dedans maintenant !

 Lamborghini Huracan Police - 2

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire