Le

Lexus LF-C2 Concept

Lexus LF-C2 Concept - 6

Présenter un cabriolet en plein cœur de l’automne ? Rien d’étonnant quand cela se passe à Los Angeles, où le soleil brille presque toute l’année ! Mais pour le moment, ce LF-C2 est un concept. Il fait donc le beau sous la lumière des projecteurs.

Lexus s’apprête à commercialiser en France dans quelques jours son nouveau coupé RC. Et quand on parle de coupé, on imagine le cabriolet qui peut en découler ! A la vue de ce concept LF-C2, le constructeur japonais semble avoir lui aussi en tête une variante découvrable de la RC.

Même si pour le moment, l’asiatique utilise la langue de bois. Pour lui, le LF-C2 n’est pas un avant-goût du RC Cabriolet mais donne un aperçu de sa « future orientation stylistique ». Curieux comme présentation car ce prototype reprend les codes esthétiques déjà en vogue chez Lexus, sans les faire évoluer. On retrouve ainsi la calandre diabolo (dont le maillage change d’apparence selon l’angle de vue) et les lignes très anguleuses qui partent un peu dans tous les sens.

La teinte dorée qui recouvre la carrosserie est très lumineuse. Un aspect obtenu grâce à une technique de peinture multicouche : la première est un apprêt, suivie d’une couche argentée, d’un vernis et enfin du jaune, le tout recouvert d’un autre vernis.

Preuve que le LF-C2 n’est pas trop éloigné du RC, les grandes lignes de la planche de bord sont reprises à celle du coupé. Bel effet visuel : la carrosserie se prolonge depuis l’arrière vers l’intérieur, traverse la cabine et donne naissance à la console centrale. On retrouve entre les aérateurs centraux une horloge à aiguilles, en totale contradiction avec les commandes tactiles qui l’entourent.

Le LF-C2 étant un concept, il ne dispose d’aucun toit pour protéger son habitacle ! Lexus ne donne pas d’indication sur la partie technique. La seule chose que l’on connaît, c’est la longueur de l’auto, 4,71 mètres, soit un centimètre de plus que le RC.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire