Le

Mazda : restylage pour les 6 et CX-5

Mazda 6 restylée - 6

La star de Mazda au Salon de Los Angeles, c’est l’inédit SUV CX-3. Mais le constructeur japonais est aussi venu en Californie avec la version restylée des 6 et CX-5.

Décidément, Mazda est en super-forme ! Après les nouvelles 2, MX-5 et CX-3, voici les 6 et CX-5 restylées. Si la mise à jour tombe à mi-carrière pour le second, elle semble anticipée pour la première, qui a tout juste deux ans.

Ces modèles ayant été parmi les premiers à recevoir le nouveau design de Mazda, nommé Kodo, ils n’ont pas encore de rides… ce qui explique qu’ils sont à peine retouchés à l’extérieur. Seuls la grille de calandre, le fond des optiques et les prises d’air sur les côtés des boucliers avant ont été légèrement revus.

En revanche, il y a plus de neuf à l’intérieur, surtout pour la 6. La planche de bord de la berline a été revue en profondeur pour être plus élégante. L’écran, tactile, est bien mieux intégré. La baguette de décoration centrale a été affinée et les commandes en dessous des aérateurs centraux ont été réorganisées. Le CX-5 reçoit lui aussi un nouvel écran et de nouvelles commandes de climatisation. Le tunnel central a été redessiné sur les deux véhicules suite à l’adoption d’un frein de parking électrique.

Pour l’instant, Mazda n’a pas dévoilé ces autos avec leurs caractéristiques européennes. On ne sait pas s’il y aura du changement sous le capot. On pense qu’il ne devrait pas y en avoir car Mazda n’a pas lancé de nouveaux moteurs qui pourraient correspondre à ces véhicules. La 6 est actuellement proposée avec un 2.0 essence de 165 ch, un 2.5 essence de 192 ch et des diesels 2.2 de 150 et 175 ch. Le CX-5 a les mêmes blocs sauf le 2.5 essence. Mazda promet une meilleure insonorisation.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire