Le

McLaren 650S – Salon Genève 2014

McLaren 650 S - 5

On va résumer l’affaire de manière simple : derrière ce patronyme inédit, 650S, se cache une version revue et corrigée de la MP4-12C, inspirée par la supercar P1. L’auto sera lancée au printemps, en Coupé et Spider.

McLaren nous fait du Aston Martin ! Il y a quelques années, cette dernière semblait ne plus avoir de logique. Des modèles très proches se cannibalisaient dans la gamme : par exemple la DB9 côtoyait la Virage, qui était une DB9 restylée ! Et bien McLaren semble procéder de la même manière : il dévoile aujourd’hui la 650S, une version modernisée de la 12C, qui reste cependant au catalogue !

Même s’il y a des différences esthétiques et techniques entre les deux voitures, elles ne sont pas assez importantes pour justifier cette cohabitation. Au niveau du style, seule la face avant a été vraiment revue.

La nouvelle proue est fortement inspirée par celle de la P1, la supercar de McLaren lancée en 2013 et fabriquée à seulement 375 exemplaires (déjà tous vendus). On retrouve ainsi des optiques en virgule, une forme proche de celle du logo de la marque (qui curieusement disparaît du bout du capot, remplacé par un monogramme). Les prises d’air ont été redessinées et le bouclier intègre un grand élément noir laqué.

Au niveau du profil, on remarque que les entrées d’air ont été simplifiées. L’aérodynamisme a été amélioré, McLaren annonce 24 % d’appui en plus à environ 240 km/h. Les nouvelles jantes à cinq branches sont chaussées de pneumatiques Pirelli P Zero Corsa.

Le moteur a été revu. La base est toujours un V8 3.8 litres biturbo mais la puissance a été révisée à la hausse. Elle passe de 625 à 650 ch. Le couple grimpe de 600 à 678 Nm. De quoi améliorer les performances selon McLaren… qui attendra Genève pour dévoiler les chiffres. Les ingénieurs ont travaillé sur les trains roulants et les freins carbone-céramique.

Seul le coupé a été dévoilé pour l’instant. Le Spider, annoncé, pourrait attendre l’ouverture du Salon de Genève pour se montrer.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire