Le

Mercedes-AMG C 63 : la GT 5 places

Mercedes-AMG C 63 - 6

La marque à l’étoile a dévoilé il y a quelques semaines sa nouvelle supercar, la GT. Elle vous fait très envie… mais vous avez besoin d’un véhicule plus familial. Mercedes a pensé à vous : avec AMG, l’allemand a glissé le V8 de la GT sous le capot de la Classe C !

Un peu à la manière du Rallye Dakar qui n’a pas changé de nom alors qu’il se déroule désormais en Amérique du Sud, la déclinaison AMG de la Classe C garde le nombre 63 dans sa dénomination bien que son V8 n’ait plus une cylindrée de 6.3 litres. Repris à la GT, le bloc est un 4.0 litres biturbo, qui développe ici dans sa version de base 476 ch. Le couple maxi est de 650 Nm, disponible entre 1.750 et 4.500 tr/min. De quoi faire le 0 à 100 km/h en 4,1 secondes.

Pour ceux qui en voudraient un peu plus, Mercedes et AMG proposent la S, poussée à 510 ch ! Le couple maxi est de 700 Nm (avec la même plage de disponibilité). Le surcroit de puissance permet de gagner 0,1 seconde sur le 0 à 100 ! Sur les deux versions, la vitesse maxi est limitée à 250 km/h.

Toujours assemblé à la main par un seul ouvrier, le moteur est accouplé à une boîte speedshift 7 rapports. Celle-ci offre le choix entre plusieurs modes de fonctionnement. On peut ainsi favoriser les économies de carburant ou la sportivité. La S propose un mode exclusif Race, pour les sorties sur circuits. On peut demander à l’ESP d’intervenir plus tardivement. Le contrôle électronique de trajectoire peut aussi être totalement déconnecté.

Côté look, la C 63 se reconnaît à sa calandre à double barrette centrale, sa grande prise d’air traversée par une lame ou ses quatre sorties d’échappement. Un monogramme « V8 Biturbo » est rajouté sur les ailes. A noter que cette version bodybuildée est proposée en berline et en break. A bord, les retouches sont discrètes. On remarque surtout les nouveaux sièges baquets et le volant à la jante épaisse.

La C 63 berline sera mise en vente en février. Le break arrivera dans les concessions en avril.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire