Le

Mercedes Classe C : nouvelle version AMG Sport

Mercedes Classe C 450 AMG Sport - 11

Pour combler le trou entre les modèles « classiques » et les « vraies » AMG, toujours plus puissantes, Mercedes a imaginé la finition Sport AMG. L’un des premiers modèles qui en bénéficie est la Classe C.

> Berline et break sportifs > V6 367 ch > Commercialisation d’ici l’été 2015

La plus musclée des Classe C « normales » est dotée d’un V6 de 333 ch. Ceux qui voulaient plus de puissance devaient jusqu’à maintenant se tourner vers l’AMG C63, équipée d’un V8 de 476 ou 510 ch. Une sacrée différence ! Mercedes a donc eu l’idée de proposer une sportive intermédiaire, la 450 AMG Sport.

Sous le capot, un V6 biturbo 3.0 de 367 ch. Il développe un couple maxi de 520 Nm, disponible à partir de 2.000 tr/min. De quoi atteindre 250 km/h (limite électronique) et passer de 0 à 100 km/h en 4,9 secondes (5 secondes pour le break). La 450 AMG est équipée de la transmission intégrale 4MATIC, qui envoie en temps normal 67 % du couple vers l’arrière.

C’est devenu une mode dans l’automobile : on a le choix entre différents programmes de conduite. Le conducteur peut ainsi adapter le tempérament de l’auto à ses goûts. On a les modes Eco, Confort, Sport, Sport Plus et Individuel, qui font varier notamment les réglages de la direction et du train de roulement. Le moteur est associé à une boîte de vitesses automatique avec palettes au volant. En mode « Sport Plus », les changements de rapports se font, selon les mots de la marque, « en un temps record ».

Difficile au premier coup d’oeil de reconnaître la 450 AMG, qui reprend en partie le pack AMG Line proposé en option sur les autres Classe C. Parmi les petits détails distinctifs : la calandre à effet diamants, les rétroviseurs noirs, les entourages du vitrage latéral en noir brillant ou encore les jantes 18 pouces. A bord, on trouve quelques touches de rouge, plus ou moins visibles (surpiqûres, ceintures…).

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire