Le

Mercedes Classe S Coupé – Salon Genève 2014

Mercedes Classe S Coupe - 8

Dans 15 ou 20 ans, votre Clio se penchera t-elle naturellement dans les virages ? En voilà une drôle de question pour lancer un article sur la déclinaison Coupé de la Classe S. Mais celle-ci inaugure un dispositif d’inclinaison dans les courbes. Et généralement, les innovations du porte-drapeau de la firme à l’étoile mettent très longtemps à se démocratiser !

Au cours de sa longue carrière, la Classe S a été la première auto à recevoir un ABS, des airbags, un contrôle électronique de trajectoire ESP… Et il a fallu attendre de très longues années pour retrouver ces technologies sur les modèles « de base ». La dernière génération de la limousine de l’étoile a continué cette « tradition » en inaugurant d’autres dispositifs inédits.

On peut citer en exemple le Magic Body Control, une suspension adaptative liée à une caméra qui observe la route et détecte les irrégularités à venir, préparant les amortisseurs en fonction ! Avec ce nouveau coupé, Mercedes va encore plus loin puisqu’une fonction d’inclinaison dans les virages est aussi proposée. L’auto se penche en courbe, jusqu’à 2,5°, pour réduire les effets de l’accélération transversale qui s’exerce sur les occupants (vous savez, l’impression de glisser sur le côté). On n’arrête pas le progrès. Mercedes ne pouvait pas présenter un nouveau coupé de luxe sans marquer les esprits.

Pour le côté bling-bling, la marque glisse dans la liste des options des optiques avant qui peuvent s’orner de 47 cristaux Swarovski ! Les futurs propriétaires risquent de retrouver leur auto sans les projecteurs ! D’autant que la S Coupé attire les regards avec sa belle silhouette. Même si elle est très longue (5,03 mètres), l’auto semble légère visuellement grâce à des surfaces lisses, des formes galbées et des traits étirés. L’ensemble aurait pu être encore plus réussi si les phares avant étaient moins épais.

L’habitacle est un véritable cocon. Le dessin est enveloppant, avec une planche de bord qui se poursuit visuellement dans les portières. Les formes sont douces, avec une architecture horizontale. Deux grands écrans sont placés l’un à côté de l’autre, pour l’ensemble instrumentation-système multimédia, avec dans leur continuité un insert décoratif. L’intérieur est baigné de lumière par un toit en verre livré d’office. Deux personnes peuvent prendre place  à l’arrière, dans deux sièges bien délimités.

Sous le capot, un seul moteur est annoncé pour l’instant, et pas des moindres : le V8 4.7 litres 455 ch de la version S 500. Il annonce un couple de 700 Nm ! D’autres blocs seront disponibles par la suite, qu’ils soient plus petits ou plus gros, avec notamment des V12 !

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire