Le

Mercedes-Maybach Classe S : combien ça coûte ?

Mercedes Maybach Classe S - 11

Le prestigieux blason Maybach est de retour… dans la gamme Classe S. Il désigne une variante plus longue et plus raffinée de la limousine étoilée. Les tarifs pour le marché français viennent d’être dévoilés. Forcément, ils sont costauds !

Troisième vie pour Maybach. Après s’être éteint une première fois en 1944 puis une seconde en 2013, le label ultra-luxe de Daimler est de retour. Mais en 2015, il désigne seulement une déclinaison de la Classe S. Heureusement, celle-ci est digne de ce nom prestigieux !

Mercedes a bien fait les choses. L’auto a été allongée de 20 centimètres, pour atteindre 5,45 mètres. Elle dépasse la Rolls Royce Ghost de 5 centimètres. Les passagers arrière bénéficient ainsi d’un espace aux jambes impressionnant. En série, on a des sièges arrière climatisés, inclinables électriquement jusqu’à 43,5° avec un repose-jambes et un repose pied électrique derrière le siège passager avant.

Pour faciliter la conversation entre l’avant et l’arrière du véhicule, il y a une amplification vocale ! Pour 2.800 € de plus, on a une console centrale Business avec deux prises USB, une prise 12V et deux portes gobelets chauffant ou réfrigérant. Une option qui peut être complétée par un minibar à 1.350 € et deux flûtes à champagne facturées 3.850 € !

Dévoilée au Salon de Los Angeles en novembre, la Classe S Maybach est proposée en deux versions : S 500 et S 600. La première est dotée d’un V8 455 ch avec boîte de vitesses automatique 9 rapports tandis que la seconde reçoit un V12 530 ch avec boîte automatique 7 rapports. Pas de surprise pour le malus : c’est le maximum avec 8.000 € !

Ce qui sera une goutte d’eau en rapport des tarifs : la 500 est facturée 145.800 €, soit 22.000 de plus que la S500 Limousine et la 600 dépasse la barre des 200.000 € avec un tarif de 206.500 € (écart avec la Limousine de 19.600 €).

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire