Le

Mercedes-Maybach Classe S : voici la Pullman

Mercedes-Maybach Classe S Pullman - 3

Mercedes va devoir faire de la place sur son stand du Salon de Genève pour pouvoir exposer cette Classe S de 6,50 mètres de long !

Avec sa finition très soignée et ses nombreuses innovations technologiques, la Classe S est la meilleure berline de luxe du marché. Ceux qui souhaitent un modèle encore plus raffiné peuvent se tourner vers la déclinaison Maybach, longue de 5,45 mètres. Mais si vous trouvez que ce n’est encore pas assez, pas la peine d’aller voir ailleurs, notamment chez Rolls-Royce : la firme allemande vient de dévoiler la Pullman.

Cette nouvelle variante mesure 6,50 mètres de longueur ! L’empattement est de 4,42 mètres, soit 1,38 mètre de plus que la Classe S de base. La hauteur a été augmentée de 10 cm, pour dégager davantage de place aux occupants des places arrière. Celles-ci sont au nombre de quatre.

Comme sur la Maybach classique, il y a dans le sens de la circulation deux fauteuils dignes de mobiliers de salon, séparés par une console centrale. Face à eux, deux sièges supplémentaires, moins accueillants certes mais aussi recouverts d’un très beau cuir matelassé. De quoi faire de cette auto une salle de réunion mobile !

Entre le chauffeur et les passagers se trouve une vitre qui peut être rendue opaque via un simple bouton. Un écran rétractable au format 16/9ème est installé de série. Pour voyager en toute intimité, les fenêtres sont dotées d’un petit rideau.

Sous le capot prend place le bloc V12 biturbo de 530 ch, qui délivre un couple maximal de 830 Nm à partir de 1.900 tr/min. Les premières livraisons de cette auto imaginée pour les très riches patrons d’entreprise ou les têtes couronnées commenceront début 2016.

Mercedes-Maybach Classe S Pullman - 1 Mercedes-Maybach Classe S Pullman - 2

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire