Le

Mini Countryman restylé – Salon New York 2014

Mini Countryman 2014 - 5

Lorsqu’il a été présenté, le Countryman avait choqué les puristes. C’était la première Mini qui dépassait les quatre mètres de longueur. Mais la marque britannique savait qu’il y avait un joli coup à jouer et les chiffre de ventes lui ont donné raison. A ce jour, plus de 350.000 exemplaires ont été vendus dans le monde. Au moment du restylage, Mini a donc choisi l’option service minimum.

Il faut avoir un œil très averti pour reconnaître le « nouveau » Countryman. Le changement le plus visible (et c’est un bien grand mot) se trouve au niveau de la grille de calandre, qui intègre selon les versions une ou deux barrettes. Les modèles dotés de la transmission intégrale reçoivent en série des protections de carrosserie supplémentaires (en option sur les deux roues motrices).

La palette de couleurs extérieures s’agrandit avec un Jungle Green, un Midnight Blue et un Starlight Blue. Pour la première fois chez Mini, des éléments de carrosserie peuvent être en noir laqué (encadrements des optiques, rails de toit…).

A bord, quelques retouches ont été apportées à la décoration de l’instrumentation et au système multimédia. Mini promet un meilleur confort acoustique. L’équipement ne bouge pas vraiment. Seule nouveauté : l’arrivée dans le catalogue des options d’antibrouillards à diodes.

Très curieusement, le Countryman n’a pas droit aux nouveaux blocs 3 cylindres que vient d’inaugurer la nouvelle Mini « Hatch ». On trouve toujours quatre versions essence : One (98 ch), Cooper (122 ch), Cooper S (190 ch) et John Cooper Works (218 ch). Pour le diesel, on a trois choix : One D (90 ch), Cooper D (112 ch) et Cooper SD (143 ch). Tous les blocs répondent à la future norme Euro 6 et les consommations sont en légère baisse. La transmission intégrale sera proposée en option (sauf sur One et One D, et de série sur JCW).

L’auto arrivera dans les concessions en juillet.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire