Le

Moteur : Renault passe au double turbo

Moteur Renault 1.6 dCi Twin Turbo

Renault présente un nouveau bloc Energy dCi. D’une cylindrée de 1.6 litre, il est doté d’une double suralimentation. Développant 160 ch, il promet des consommations réduites de 25 % par rapport à un 2.0 de puissance équivalente.

La mode du downsizing n’est pas prête de s’arrêter. Renault proposait déjà un bloc essence turbo de 90 ch de cylindrée réduite (0.9 litre). Il fait de même aujourd’hui chez les diesels, mais avec un moteur plus gros qui recourt à une astuce inédite chez la marque au losange : la technologie Twin Turbo. Celle-ci permet de concilier couple à bas régime et puissance élevée.

Il y a deux turbocompresseurs montés en série. Le premier, à très faible inertie, développe un couple important dès les bas régimes. 90 % du couple maximum est ainsi disponible dès 1500 tr/min, ce qui favorise la souplesse et la vivacité, avec des relances incisives et des bonnes reprises dans les bas régimes. Le second turbo prend le relais pour les hauts régimes, ce qui permet d’obtenir une puissance élevée sans essoufflement.

Ce bloc annonce au final 160 ch et un couple de 380 Nm pour une cylindrée de seulement 1598 cm3. Il offre des performances comparables à celle d’un 2.0 mais avec des consommations et des émissions de C02 en baisse de 25 %. Le 1.6 dCi Energy Twin Turbo respecte logiquement les prochaines normes anti-pollution Euro 6 et se dote d’un système de régénération du filtre à particules.

Motoriste champion du monde en Formule 1, Renault fait évidemment le parallèle avec le nouveau bloc 1.6 qui équipera les F1 en 2014. Quelques technologies du moteur diesel proviennent ainsi directement de l’expertise du losange en F1, comme un système de circulation d’eau transverse pour un refroidissement rapide et efficace de la chambre de combustion.

Le 1.6 dCi Energy Twin Turbo devrait être inauguré par le prochain Espace, qui sera présenté l’automne prochain.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire